Mondial 2014: «Eviter le Portugal» et «tirer la Grèce» espèrent les Bleus

B.V. au Stade de France

— 

Cristiano Ronaldo, sous le maillot du Portugal.
Cristiano Ronaldo, sous le maillot du Portugal. — A.FRANCA/AP/SIPA

C’est lundi prochain, vers 14 heures, que l’équipe de France saura. Pour aller à la Coupe du monde au Brésil, elle devrait battre soit le Portugal, l’Ukraine, la Croatie, ou la Grèce. «Quatre grandes nations du foot» certes, comme le rappelle le gardien des Bleus Hugo Lloris, mais qui ne sont pas toutes au même niveau. Très clairement, c’est le Portugal de Cristiano Ronaldo qui inquiète le plus les hommes de Didier Deschamps.

Difficile d'arrêter Ronaldo

«Ce serait mieux de l’éviter, confirme Lloris. On a déjà eu de la malchance lors du tirage au sort en tombant contre l’Espagne, ce serait encore gros morceau pour nous.» Encore buteur face à la Finlande, Karim Benzema craint lui son génial coéquipier de club, au Real Madrid. «Au Portugal, il y a quelqu’un qui s’appelle Cristiano Ronaldo… Quand il est face à toi, c’est difficile de l’arrêter.»

Retournant le problème, Samir Nasri affirme de son côté que «les Portugais ne seraient pas non plus très heureux de tomber sur la France», même si «la Grèce semble le meilleur adversaire». Ou en tout cas le plus abordable, surtout quand on connait le froid d’un mois de novembre à Kiev ou Zagreb. «C’est sûr qu’on préfère la Grèce, poursuit Ribéry avant de nuancer. Mais il n’y a pas d’équipes faciles. Les barrages, c’est toujours compliqué.» Du haut de ses cinq sélections, Paul Pogba coupe toutes spéculations: «Si on veut éviter un adversaire? Non, on est l’équipe de France, on est en confiance et on ira pour gagner.»