Cinq bonnes raisons de préférer la Ligue 2 à la Ligue 1

A.M.

— 

Des supporters du racing Club de Lens (RCL) dans les tribunes du stade Bollaert.
Des supporters du racing Club de Lens (RCL) dans les tribunes du stade Bollaert. — M.LIBERT/20MINUTES

Vous n’avez d’yeux que pour la Ligue 1, son PSG, son Monaco, les mimiques de Zlatan Ibrahimovic et l’allure de play-boy de Falcao. Mais le football pro en France, c’est aussi la Ligue 2, ses Châteauroux-Dijon et ses buts à Laval. Un championnat beaucoup plus passionnant qu’il n’y parait.

Parce que les artistes sont là – Tous des bourrins à l’étage du dessous? Faux. Cet été, Jérôme Rothen (13 sélections en équipe de France), a préféré quitter Bastia et la Ligue 1 pour aller faire admirer son pied gauche à Caen. Quant à Jérôme Leroy, il est même sorti de sa retraite pour aller donner un coup de main à Istres. On n’oubliera pas non plus Danijel Ljuboja, sa crète et ses 45 buts en Ligue 1, qui ont décidé de quitter le prometteur championnat polonais pour s’engager avec Lens. La Ligue 2 aura même son Messi cette année, avec Enguene Junior Messi, un Camerounais de 20 ans venu de Hongrie pour faire briller Clermont.

Parce que Lens – Pendant que le Vélodrome est en travaux et que le Parc des Princes interdit aux spectateurs de se lever, il ne reste plus que Saint-Etienne pour offrir un public digne de ce nom à la Ligue 1. A l’étage d’en-dessous, Lens offrira à la L2 l’autoproclamé meilleur-public-de-France de Bollaert. Un autre niveau, comme le montre l’ambiance lors du match amical Lens-Marseille fin juillet.

 

Ce qui ne gâche rien, c’est qu’avec le retour aux affaires de Gervais Martel, les Artésiens ont de nouveau les armes pour jouer la montée dès cette année. 

Parce que les futures stars sont là – Ces dernières années, la Ligue 2 s’est imposée comme le plus grand réservoir de jeunes espoirs de talents. Cet été, Imbula (Guingamp) et Mendy (Le Havre) ont rejoint l’OM, Bénézet (Nîmes) a débarqué à Evian… Sur qui miser cette année? Peut-être le défenseur auxerrois Jovanie Tchouatcha (18 ans). De deux ans son aîné, Jérémie Bela (Lens) pourrait exploser cette saison après avoir joué 16 matchs la saison passée. A suivre aussi, l’attaquant messin Maxwell Cornet (17 ans), qu’on annonce suivi par les gros clubs européens. 

Parce que le suspense – Il n’y a pas beaucoup de championnats professionnels aussi indécis que celui-là. Pendant que Monaco et le PSG vont se battre pour les deux premières places en Ligue 1, c’est la Ligue 2 qui va vous assurer les frissons du suspens. Chaque année, ils sont sept ou huit favoris désignés. Et chaque année, une équipe surprise se glisse dans la course à la montée. Cette année, avec Lens, Caen, Troyes, Auxerre, Nancy ou Brest, les prétendants ne manquent pas.