Tour de France 2013: Revivez la 20e étape (Annecy-Semnoz) en live comme-à-la-maison... L'étape pour Quintana... Contador sort du podium...

Antoine Maes

— 

Le peloton du Tour de France, le 19 juillet 2013, lors de la 19e étape entre Bourg-D'Oisans et Le Grand-Bornand.
Le peloton du Tour de France, le 19 juillet 2013, lors de la 19e étape entre Bourg-D'Oisans et Le Grand-Bornand. — JOEL SAGET / AFP

Les classements:

Général – 1. Froome, 2. Contador (à 5’11), 3. Quintana (à 5’32).

Maillot vert – 1. Sagan, 2. Cavendisg, 3. Greiepl.

Maillot à pois- 1. Froome (104pts), 2. Rolland (103pts), 3. Nieve (98pts).

Meilleur jeune – 1. Quintana, 2.Kwiatowski, 3. Talanski.

Par équipe -  1. Radioshack, 2. Movistar, 3. Euskaltel.

Le profil de l’étape

Allez, un dernier effort… A la veille de l’arrivée à Paris, les coureurs du Tour de France se coltinent un dernier morceau de choix, avec l’arrivée en haut du col de Semnoz, classé hors-catégorie. Plus tôt dans la journée, le peloton devra escalader trois cols de 3e catégorie, un de 2e catégorie, et un de 1ère catégorie. Un menu copieux.


FR - Analyse de l'étape - Étape 20 (Annecy... par tourdefrance

Le résumé anticipé

Devenus spécialistes de l’exercice, les Saxo ont décidé de passer la journée à faire les descentes pour «mettre la pression sur Froome». Mais avec plus de cinq minutes d’avance, le leader de la Sky n’a jamais été aussi zen qu’aujourd’hui, et laisse Contador et compagnie s’époumoner. Au pied de Semnoz, le maillot jaune a 30 secondes de retard sur l’Espagnol, et des fourmis dans les jambes. Alors il accélère, reprend son dauphin qui était accompagné par Quintana, et les chambres en pédalant assis sur sa selle sur un rythme frénétique. Totalement absorbé, le Britannique lève les bras sur la ligne, mais oublie pas que 7 minutes avant lui, Pierre Rolland et Romain Bardet sont déjà arrivés. La décision s’est faite entre directeurs sportifs: aux Europcar le maillot à pois, aux AG2R l’étape. Et tout le monde est content. Sauf Contador. 

La minute Jean-Paul Ollivier

D’abord le Semnoz: au programme en 1998, le col du jour avait été neutralisé par les coureurs. Après l’affaire Festina et la garde-à-vue des TVM, le peloton voulait protester contre le traitement judiciaire et médiatique qui lui était réservé. Une autre époque… Mais de l’histoire, il y en aura aussi dans l’ascension du col de Revard. Sur le Tour 1972, Cyrille Guimard y bat l’immense Eddy Merckx au sommet. Le «Cannibale» n’y croyait tellement pas qu’il avait même levé les bras à l’arrivée. 

Le tweet du jour

Vous vous souvenez de Ted King, le pauvre petit Américain jhors-delai pour quatre secondes sur la 4e étape que le peloton voulait faire repêcher? Et bien il ne va pas trop mal. Visiblement, il a retrouvé ses amis, dont fait partie un certain… Lance Armstrong!