Ligue 1: Le FC Nantes a «encore du boulot», selon le coach Der Zakarian

David Phelippeau
— 
Michel Der Zakarian, entraîneur du FC Nantes, ici le 17 mai 2013 à Nantes.
Michel Der Zakarian, entraîneur du FC Nantes, ici le 17 mai 2013 à Nantes. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Le promu nantais est loin d’être prêt. Battus (0-1) contre Evian, samedi, à Annecy, les Canaris ont perdu (1-3), mercredi soir, à Segré, contre Angers, pensionnaire de Ligue 2. «Le résultat est un peu lourd, ce n’est jamais bon de perdre un match de préparation», estime le milieu de terrain Lucas Deaux. Nantes pourra toujours se rassurer en se disant qu’il a fait match nul (0-0) en première période lorsque le coach a aligné l’équipe supposée titulaire.

>> Revivez le match en live comme-à-la-maison par ici

En revanche, la classe biberon, qui a fait son entrée dans le deuxième acte, a volé en éclat… «En deuxième mi-temps, on a été trop naïfs dans l’axe défensif, regrette le coach Michel Der Zakarian. Quand on n’a pas le ballon, il faut savoir défendre. On a été battus dans les duels et on n’était pas assez concentrés.» Seule satisfaction: la vivacité de Nkoudou sur son côté droit, qui a parfaitement servi le Vénézuélien Aristeguieta pour le but de l’espoir (1-2). Michel Der Zakarian n’a d’ailleurs pas manqué de louer les qualités de GK comme on le surnomme (Georges Kevin Nkoudou).

Un FCN version diesel

«Je suis content de notre première période, analyse, de son côté, Lucas Deaux. On a eu quelques occasions franches. On a fait plus de choses simples, plus de déplacements que samedi, contre Evian. On était plus en jambes. Après, il faut mettre les ballons au fond. On a toujours ce problème d’efficacité. C’est récurrent.» A leur décharge, les Canaris étaient privés de leur meilleur buteur de la saison dernière Filip Djordjevic (malade) et de Yohann Eudeline (blessé à l’adducteur). Derrière, Michel Der Zakarian a testé une défense à cinq avec Vizcarrondo (seule recrue nantaise du mercato pour le moment), Cichero et Djilobodji dans l’axe.

«C’est un système qu’on pourra utiliser mais rien n’est figé…», a expliqué Der Zakarian, qui n’a sans doute pas été rassuré encore pleinement par Vizcarrondo, assez emprunté et brouillon. L’entraîneur, qui a fini par avouer qu’il y avait «encore du boulot», attend avec impatience l’arrivée de plusieurs renforts. Le directeur général du club Franck Kita nous l’a certifié, Nantes va recruter avant la fin du mercato. Deux milieux excentrés et un attaquant devraient au minimum rejoindre la Jonelière. Pas un luxe au regard de la rencontre de mercredi soir…