Tour de France 2013: Le directeur sportif des Sky, Nicolas Portal, s'attend à «être testé jusqu'à la fin du Tour»

Romain Baheux
— 
Christopher Froome et Alberto Contador lors de la descente vers Gap le 16 juillet 2013.
Christopher Froome et Alberto Contador lors de la descente vers Gap le 16 juillet 2013. — JOEL SAGET / AFP

De notre envoyé spécial à Gap (Hautes-Alpes)

Là encore, Alberto Contador a encore tenté d’attaquer Christopher Froome. Mais dans la descente du Col de Manse vers l’arrivée à Gap mardi, l’Espagnol a chuté et a causé une belle frayeur au maillot jaune. Mercredi, Froome aura une belle opportunité de creuser de nouveau l’écart sur ses rivaux avec le deuxième contre-la-montre entre Embrun et Chorges. Directeur sportif du Britannique au sein de la formation Sky, le Français Nicolas Portal évoque les dernières étapes alpines.
Alberto Contador
Là encore, Alberto Contador a encore tenté d’attaquer Christopher Froome. Mais dans la descente du Col de Manse vers l’arrivée à Gap mardi, l’Espagnol a chuté et a causé une belle frayeur au maillot jaune. Mercredi, Froome aura une belle opportunité de creuser de nouveau l’écart sur ses rivaux avec le deuxième contre-la-montre entre Embrun et Chorges. Directeur sportif du Britannique au sein de la formation Sky, le Français Nicolas Portal évoque les dernières étapes alpines.
la descente du Col de Manse vers l’arrivée à Gap mardi
Là encore, Alberto Contador a encore tenté d’attaquer Christopher Froome. Mais dans la descente du Col de Manse vers l’arrivée à Gap mardi, l’Espagnol a chuté et a causé une belle frayeur au maillot jaune. Mercredi, Froome aura une belle opportunité de creuser de nouveau l’écart sur ses rivaux avec le deuxième contre-la-montre entre Embrun et Chorges. Directeur sportif du Britannique au sein de la formation Sky, le Français Nicolas Portal évoque les dernières étapes alpines.
l’Espagnol a chuté et a causé une belle frayeur au maillot jaune.
Là encore, Alberto Contador a encore tenté d’attaquer Christopher Froome. Mais dans la descente du Col de Manse vers l’arrivée à Gap mardi, l’Espagnol a chuté et a causé une belle frayeur au maillot jaune. Mercredi, Froome aura une belle opportunité de creuser de nouveau l’écart sur ses rivaux avec le deuxième contre-la-montre entre Embrun et Chorges. Directeur sportif du Britannique au sein de la formation Sky, le Français Nicolas Portal évoque les dernières étapes alpines.
Christopher Froome a encore été attaqué par ses concurrents…
On s’attendait à être testé. On sait que ça va être comme ça tous les jours jusqu’à la fin du Tour. Ca s’est bien passé pour nous hormis la petite chute.
Que s’est-il passé dans la descente vers Gap?
On n’a pas eu le temps d’avoir peur car Chris est très vite remonté sur le vélo. Contador a peut-être pris un peu trop de risque, il a voulu mettre une grosse pression sur Chris. Il a fait une petite erreur, il est tombé. La bonne chose là-dedans, c’est que tout va bien pour Chris. Il a juste mis pied à terre.
Le contre-la-montre de mercredi peut-il servir à éteindre les derniers espoirs de maillot jaune de la concurrence?
Alberto Contador, on ne le calmera jamais, c’est dans son tempérament. Moi, je trouve ça bien pour la course d’avoir une bagarre comme ça. Maintenant, c’est clair qu’il faudra aller le plus vite possible dans ce contre-la-montre. Avec les arrivés au sommet, les chronos font partie des endroits où l’on a prévu de tenter de prendre du temps sur les rivaux de Chris. Ils le savent et c’est pour ça qu’ils tentent des choses, comme aujourd’hui (mardi).
Votre coureur a-t-il pris un ascendant définitif sur les autres en vue des prochaines arrivées au sommet?
Quand ils vont se retrouver à côté de Chris lors de la prochaine arrivée au sommet, ils auront en tête qu’il a prouvé qu’il était le plus fort sur le Tour. Eux, ils sont obligés d’anticiper ces choses-là et élaborent des tactiques plus évoluées. Ca donne des fins de course plus agressives. Je pense quand même que toutes les étapes dans les Alpes vont encore être compliquées à gérer pour nous.
qu’il a prouvé qu’il était le plus fort sur le Tour.
Quand ils vont se retrouver à côté de Chris lors de la prochaine arrivée au sommet, ils auront en tête qu’il a prouvé qu’il était le plus fort sur le Tour. Eux, ils sont obligés d’anticiper ces choses-là et élaborent des tactiques plus évoluées. Ca donne des fins de course plus agressives. Je pense quand même que toutes les étapes dans les Alpes vont encore être compliquées à gérer pour nous.