Tour de France 2013: Notre classement de la crédibilité des équipes dans la lutte contre le dopage

CYCLISME Parce qu'à «20 Minutes», on estime qu'on ne pourra plus jamais les croire sur parole...

Antoine Maes

— 

Le peloton du Tour de France à Paris lors de l'arrivée de la dernière étape de l'édition 2012.
Le peloton du Tour de France à Paris lors de l'arrivée de la dernière étape de l'édition 2012. — JOEL SAGET / AFP

Il y a quinze ans tout pile, Richard Virenque pleurait toutes les larmes de son corps. C’était le début de l’affaire Festina, le chouchou des Français et sa teinture blonde mettraient deux ans à avouer s’être dopé. Malgré les «Tours du renouveau», malgré les promesses et les repentances, une cascade d’affaires a suivi: Cofidis, Pantani, Armstrong, Puerto, Contador, Ricco… La liste est presque sans fin, et la chronique du vélo se passe désormais autant sur les routes que dans les tribunaux. 

«Et toi, t’y crois encore?» Si vous aimez le vélo, vous vous êtes forcément déjà posé la question, sur le bord de la route ou du fond de votre canapé. Comment vibrer quand le vainqueur du jour sera peut-être démasqué le lendemain? Nous aussi, journalistes, ne pouvons plus faire dans la schizophrénie. Comment écrire sur un sport devenu synonyme de dopage? 

Crédibilité très faible: une étoile - Crédibilité très forte: cinq étoiles 

La réponse, personne ne l’a. Mais pour tenter d’ouvrir un peu les yeux, 20 Minutes a décidé de publier ce classement de la crédibilité des équipes dans la lutte contre le dopage. Les 22 formations qui participeront au Tour de France sont ainsi évaluées. Nous avons retenu trois critères: le passif des coureurs actuellement sous contrat, le passif du staff dirigeant, la politique globale du sponsor. Nous avons décidé d’accorder des étoiles à chaque formation, sur un barème allant de un (crédibilité très faible)  à cinq (crédibilité très forte). 

C’est une méthode fondée sur la récolte de données (notamment sur le site Cyclisme Dopage). Le résultat est ce qu’il est: une photographie générale du peloton. Ce n’est pas une méthode scientifique: rien n’interdit de penser qu’un coureur de la Lampre (une étoile) soit totalement propre et il est possible qu’un coureur d’Argos (cinq étoiles) soit pris la main dans le sac.

Le classement:

5 étoiles

Sojasun, Argos-Shimano

4 étoiles

Sky, Orica, FDJ.fr, Europcar, Cofidis, Garmin

3 étoiles

Vacansoleil, Lotto, AG2R, Cannondale, Omega, Belkin, BMC

2 étoiles

Euskaltel, Movistar, RadioShack, Saxo

1 étoile

Lampre, Astana, Katusha