Ligue des champions: Le président qatari de Malaga dénonce du «racisme» après l'élimination contre le Borussia Dortmund

R. B.

— 

Le président de Malaga Abdullah Al-Thani lors d'un match de Ligue des champions contre le Milan AC le 24 octobre 2012.
Le président de Malaga Abdullah Al-Thani lors d'un match de Ligue des champions contre le Milan AC le 24 octobre 2012. — REUTERS/Jon Nazca

Visiblement, le scénario complètement dingue du quart de finale retour entre le Borussia Dortmund et Malaga mardi soir (3-2) n’a pas plu à tout le monde. Battus sur la pelouse des Allemands, les Espagnols ont été particulièrement frustrés par le troisième but de Dortmund, inscrit dans les arrêts de jeu par le défenseur Felipe Santana. Un but entaché d’une position de hors-jeu qui a mis hors de lui le président qatari du club, Abdullah Al-Thani. Sur Twitter, ce membre de la famille royale a affirmé que «ce n’est pas du football mais du racisme» et a exprimé sa volonté de voir l’UEFA «ouvrir une enquête» sur la rencontre.