Polémique Bernard Lacombe: «On se demande si on appartient au même club», lance Patrice Lair, l’entraîneur des féminines de l’OL

A Lyon, Stéphane Marteau

— 

Patrice Lair, l'entraîneur de l'équipe féminine de l'OL, le 22 avril 2012, à Potsdam.
Patrice Lair, l'entraîneur de l'équipe féminine de l'OL, le 22 avril 2012, à Potsdam. — BERND SETTNIK / DPA / AFP

«Je ne parle pas de foot avec les femmes, c’est ma vision des choses. Qu’elles retournent à leurs casseroles». C’est peu dire que les propos tenus sur RMC lundi soir par Bernard Lacombe, le conseiller de Jean-Michel Aulas à l’OL, font beaucoup parler. D’autant plus dans le club le plus en pointe dans le développement du football féminin (deux Ligue des champions au compteur).

«Un manque de respect pour le travail du président et pour l’investissement des filles»

Patrice Lair, l’entraîneur des lyonnaises, a réagit aux propos de son collègue, juste avant de s’envoler pour Malmö où ses joueuses disputent mercredi leur quart de finale retour de Ligue des champions (5-0 à l’aller). «Je suis très déçu. Il n’a pas le droit de dire ça. On se demande si on appartient au même club. Ca fait trois ans que je suis à l’OL et j’ai toujours respecté le travail des garçons. Nous sommes dans une institution et on se doit de tirer le club vers le haut. Ce n’est pas avec ce genre de déclarations qu’on va y arriver. Et ce n’est pas comme ça qu’on va faire évoluer le football féminin. C’est un manque de respect pour le travail du président et pour l’investissement des filles», lance Patrice Lair.

Les joueuses «savent très bien ce qu’il pense du football féminin»

Lorsqu’on lui demande si ses joueuses se sont émues des propos de Bernard Lacombe (qui n'en est pas à son coup d'essai), l’entraîneur des double championnes d’Europe en titre indique que «cela leur passe au-dessus de la tête.» «Elles savent très bien ce qu’il pense du football féminin.» Bernard Lacombe assiste pourtant à certains matchs des féminines de l’OL. Il était d’ailleurs présent en tribune de presse, mercredi dernier, lors du match aller contre Malmö. «Mais c’est la seule façon pour lui de voir un match de Coupe d’Europe», s’amuse Patrice Lair. Ces dernières saisons, ce sont surtout les filles qui remplissent l’armoire à trophées à Lyon.