Vahid Halilhodzic: «Contre le Barça ou le Real, Paris a 20% de chances de passer»

INTERVIEW L'ancien coach du PSG livre son avis sur les sept adversaires potentiels du club en quart de finale de la Ligue des champions...

Propos recueillis par Romain Scotto
— 
Vahid Halilhodzic, ancien entraîneur de Lille et du PSG, actuel sélectionneur de l'Algérie, le 4 octobre 2011, à Algers.
Vahid Halilhodzic, ancien entraîneur de Lille et du PSG, actuel sélectionneur de l'Algérie, le 4 octobre 2011, à Algers. — CHINE NOUVELLE/SIPA

Depuis Alger, où il réside désormais, le sélectionneur de l’Algérie ne loupe pas un match de son ancienne équipe. Pour les quarts de finale de la Ligue des champions, il ne se privera pas de faire le déplacement à Paris s’il en a la possibilité. Sinon, il suivra les aventures des Parisiens devant la télé. En attendant, il analyse les sept adversaires potentiels de Paris en quart de finale, dont le tirage au sort aura lieu vendredi à midi.

Mission quasi impossible contre le Barça, le Real et le Bayern. «Entre le Barça et le Real, je ne préfère ni l’un ni l’autre. Je dirais que Paris a 20% de chances de passer. Pas plus. Le Real va tout faire pour gagner cette compétition après ses problèmes en championnat. Contre ces deux équipes, il faut tenter quelque chose. Si Paris ne défend pas en bloc et laisse des espaces entre les lignes, ce sera difficile. Il faut être précis dans le replacement. Pour les battre, Paris doit améliorer son jeu collectif et ne pas défendre avec six joueurs. Il faut défendre à dix. Barcelone a des qualités exceptionnelles dans l’animation offensive. Mais c’est aussi la meilleure équipe à la récupération. Le Bayern reste une grosse machine, surtout offensivement. Il peut faire mal à n’importe quelle équipe même s’il s’est fait peur contre Arsenal. Paris peut réaliser un exploit sur un match. Mais sur deux matchs, un peu moins. Je crois qu’il faut avoir un peu de chance aussi en Ligue des champions. Il faut la provoquer comme Chelsea l’année dernière.»

Délicat contre la Juventus et Dortmund: «A la Juventus, il n’y a pas d’individualités comme au PSG. Collectivement, ils jouent vers l’avant et sont appliqués dans le replacement défensif. Ce sera difficile pour Paris car c’est une équipe extrêmement bien organisée, rigoureuse. Il n’y a pas beaucoup d’espace. Il faut être intelligent pour marquer contre eux. Chaque joueur a ce sens tactique, cette rigueur nécessaire. Je ne crois pas que la Juve soit un bon tirage. Quant à Dortmund, c’est une équipe tournée vers l’avant, avec un jeu en mouvement et une grosse prise de risque. Elle laisse aussi beaucoup d’espaces derrière. Comme le PSG est dangereux en contre-attaque, il peut en profiter.»

Jouable contre Galatasaray et Malaga. «Ce sont les plus prenables pour le PSG actuel. Contre ces équipes, Paris doit avoir l’ambition de passer. Individuellement, Paris fait partie des quatre, cinq meilleures équipes d’Europe. Contre ces équipes, ils peuvent faire des différences. Offensivement, ils ont quatre, cinq joueurs qui peuvent faire des différences tout seuls. Lavezzi, Ibrahimovic, Pastore, Menez, Lucas. Il y a peu d’équipes qui ont cette possibilité. Pour moi, il vaut mieux affronter Galatasaray. Malaga a une équipe expérimentée. Ils ont battu Porto, qui n’est pas n’importe qui.»