Ligue des champions/Franck Sauzée: «Il faut que le PSG joue ce match en patron»

FOOTBALL Le consultant Canal+, vainqueur de l’épreuve en 1993 avec l'OM, invite le PSG à se méfier de son match retour face à Valence malgré le score du match aller (1-2)...

Propos recueillis par Julien Laloye

— 

Blaise Matuidi devance Tino Costa, le 12 février 2013 à Valence.
Blaise Matuidi devance Tino Costa, le 12 février 2013 à Valence. — A.Saiz/SIPA

Cela devrait bien se passer, mais Franck Sauzée, qui sait ce que c’est que de gagner une Ligue des champions, n’y mettrait pas non plus ses deux mains au feu. Le consultant Canal+, qui sera aux commentaires mardi soir pour PSG-Valence, pense que les Parisiens sont à l’abri d’une grosse déconvenue, à condition de ne pas être trop attentistes.

Le PSG est-il déjà en quart de finale?

On aimerait bien! Mais chaque fois que le PSG est favori d’un match, il éprouve des difficultés. Verrati et Ibrahimovic vont manquer. Le foot est fragile. Imaginez que Valence ouvre le score, la confiance peut très vite s’effilocher. On l’a vu à l’aller: en cinq minutes vous prenez un but qui redonne espoir à l’adversaire en plus d’une expulsion importante, ça fait beaucoup de nervosité inutile.

Ancelotti pourra faire jouer son équipe en contre, là où elle est le plus à l’aise, pourtant?

Ce serait une erreur. C’est toujours difficile de refuser le jeu à domicile et de procéder par contre même si le PSG peut lancer ses flèches en pointe. Mais vous savez, Ibra et sa capacité à décrocher pour donner des ballons décisifs dans cette configuration ne sera pas là. Les Parisiens ont marqué les esprits à l’aller, il faut qu’ils jouent ce match en patron et qu’ils marquent les premiers.

Les défaites à Reims et à Sochaux doivent-elles inquiéter avant un match de cette importance?

Dison qu’il ne faudrait pas que ces échecs en L1 soient révélateurs d’une forme de faiblesse mentale au sein de l’effectif parisien. 

Cela veut dire que le PSG peut flancher mercredi selon vous?

Paris a connu trop de sautes de forme en championnat pour se dire que le match sera facile. En 93, quand on gagne la compétition avec l’OM, on est attendu tous les week-ends en championnat et on répond présent, ça forge un caractère. On l’a vu à Reims, Paris n’en est pas encore là. Et tant que vous n’écrasez pas votre championnat, il n’y a pas de respect naturel de la part des grandes équipes en Europe. Le PSG laisse encore entrevoir trop de failles.

Même si Leonardo dit que son équipe est faite pour l’Europe?

Je n’ai pas trop compris ses déclarations, même si en tant que manager il a le droit de mettre ses joueurs sous pression pour ne pas avoir assez respecté une équipe qui se bat pour se maintenir en L1. Après, la Coupe d’Europe, c’est un contexte différent, la motivation des joueurs sera bien supérieure. Avant l’aller on avait les mêmes doutes. Pourtant, j’ai rarement vu une équipe française autant dominer son sujet en C1 pendant 80 minutes.

80 minutes qui ont même laissé penser que le PSG pouvait la gagner dés cette année? Vous êtes d’accord?

Cette équipe n’a que six mois de vécu derrière elle mais elle possède un potentiel énorme. Le PSG s’est baladé à Valence qui tient la dragée haute au Real ou au Barça sur un match, ce n’est pas rien. Quand on se qualifie avec l’OM pour l’édition 90, c’est notre première participation et sans la main de Vata on va en finale. Ce n’est jamais trop tôt. La seule chose, c’est que le PSG ne signifie pas encore grand-chose pour le big four européen. C’est pour ça qu’il faut se qualifier en marquant les esprits.