PSG: Alain Roche «faisait doublon» avec Leonardo

FOOTBALL L'ancien directeur sportif parisien revient sur les raisons de son départ...

J.L

— 

Alain Roche en compagnie de Nenê, le 24 février 2011 à Paris.
Alain Roche en compagnie de Nenê, le 24 février 2011 à Paris. — Solal/SIPA

«On n’a pas réussi à trouver un terrain d’entente. C’est quelqu’un qui travaille seul, il a une manière de fonctionner qui est la sienne». Deux semaines après son départ du PSG, Alain Roche, qui a dirigé la cellule de recrutement parisienne par intermittence entre 2003 et 2012 –«Cela a duré cinq ans en tout»- ne fait pas mystère des raisons de son éviction dans l’Equipe: il n’avait «plus aucune prérogative et faisait doublon» avec Leonardo, le nouvel homme fort de l’organigramme du club.

Le Guen en prend pour son grade

L’ex-défenseur central des Bleus n’en défend pas moins son bilan : «On m’a gardé car les présidents et les actionnaires ont estimé que j’étais, à un moment ou un autre, compétent». Alain Roche ne se dédouane pas de certains ratés, ceux des Brésiliens Souza et Everton, notamment, mais veut être aussi reconnu comme «responsable des joueurs qui ont réussi (Hoarau, Nenê, Bisevac, Jallet)». Pour les autres, il demande à tout le monde «d’assumer» à commencer par Paul Le Guen, qui l’avait durement critiqué après son licenciement en 2009. «C’était l’enfer de travailler avec lui. Mon avis ne l’intéressait pas, il n’avait pas envie de discuter. […] C’est l’entraîneur qui, je pense, a laissé la plus mauvaise image auprès des salariés».