L'avenir du navigateur Firefox reste un mystère

WEB La fondation Mozilla, qui développe le navigateur Internet, n'a pas encore annoncé le renouvellement (ou non) de son contrat le liant à Google pour sa page d'accueil et son moteur de recherche, un mois après son expiration...

Anaëlle Grondin avec Audrey Chauvet

— 

La page d'accueil du site de la fondation Mozilla, qui développe le navigateur Internet Firefox.
La page d'accueil du site de la fondation Mozilla, qui développe le navigateur Internet Firefox. — CAPTURE D'ECRAN/20MINUTES.FR

Les nouvelles ne sont pas très bonnes pour Mozilla ces derniers temps. D’une part, le navigateur Chrome de Google a rattrapé le sien, Firefox, pour la première fois au mois de novembre au niveau mondial. D’autre part, ZDNET.com rappelle que le contrat qui liait Mozilla et Google, renouvelé en 2008, est arrivé à expiration à la fin du mois dernier et que la fondation n’en a donné aucune nouvelle… Cet accord permet au navigateur Firefox d’avoir Google comme moteur de recherche et page d’accueil par défaut. Pour le moment, Mozilla reste muette, même après avoir été interrogée à plusieurs reprises par le site américain. L’accord Mozilla/Google est-il reconduit? Si oui, dans les mêmes termes? Est-il au contraire arrêté? Mystère.

Il est difficile d’imaginer que Google ait envie de mettre fin à cet accord qui lui rapporte du trafic. Mais dans le cas contraire, le panda roux («firefox», l’icône du navigateur) serait en danger. Car 84% des revenus de Mozilla proviennent de ce contrat avec la firme de Mountain View, rapportait Generation-NT en octobre dernier.  La fondation est donc très dépendante du moteur de recherche américain, et ce depuis plusieurs années. Si elle ne peut plus avoir Google par défaut en page d’accueil ou comme moteur de recherche, l’intérêt pour Firefox s’estomperait et Mozilla serait dans une posture délicate au niveau financier.

Bing, une alternative pour durer?

Il y a deux mois, la fondation restait toutefois confiante et écrivait dans un document financier: «Les partenariats avec des moteurs de recherche resteront un solide générateur de revenus pour Mozilla dans le futur prévisible.» Mais si elle se trompait, il se pourrait bien qu’elle décide de se tourner vers Bing, le moteur de recherche de Microsoft, pour pouvoir rebondir.

Il y a plusieurs semaines, à la veille de l’expiration de son accord avec Google, Mozilla lançait d’ailleurs «Firefox with Bing», une version de son navigateur Web utilisant Bing.com comme moteur de recherche et page d’accueil par défaut. Un simple partenariat de plus, un moyen de faire pression sur Google ou bien une roue de secours bienvenue pour éviter de se retrouver à la rue?

C’est quoi un panda roux («firefox» en anglais)?

Suite aux réactions dans les commentaires, «20 Minutes» fait un petit point sur l'emblème du navigateur de Mozilla, le «firefox». Non, ce n’est pas un renard qui l'incarne mais bien un panda roux, petit mammifère originaire de l’Himalaya et de Chine. Il ne ressemble pas à un panda, ne fait pas partie de sa famille, mais son nom proviendrait d’une déformation de «poonya», mot népalais qui signifie «mangeur de bambous». En chinois, on l’appelle «xiǎoxióngmāo», qui signifie «petit ours-chat», mais il est également surnommé «hǔo hú», qui veut dire «renard de feu»… «firefox» en anglais. La fondation Mozilla a d’ailleurs adopté, en décembre 2010, deux bébés pandas roux.