Légo, une boîte sujette à controverse

<a href='http://www.gizmodo.fr'>Gizmodo.fr</a> en partenariat avec 20minutes.fr

— 

On connait plus que bien la marque Lego. Cette dernière est placée sous le signe du jouet bon enfant, on construit, on imagine, on s'épanouit … En somme Lego ne dénoterait pas au pays des bisounours. Pourtant une boîte des célèbres briques change de ton du tout au tout.

John Baichtal est à l'initiative d'un livre qu’on aura quasiment tous envie d'ouvrir, ne serait-ce que par curiosité. « The Cult of Lego » s’attarde donc sur l’incontournable marque et propose de nombreuses anecdotes. Le livre traite notamment d'un thème Lego peu commun …

« Konzentrationslager » a été créé par l'artiste Polonais Zbigniew Libera, conjointement mais sans l'aval de Lego. Le projet est né en 1996 et à l’époque la firme aux briquettes souhaitait participer à une oeuvre artistique. Dans cette optique elle a généreusement offert quelques seaux de ses précieuses briques à Libera. Ils n'étaient clairement pas au courant que le projet consistait à créer un camps dans le style du tristement célèbre Auschwitz.

Le projet a fait sensation si l'on peut dire. Comme le précise l'auteur, les spectateurs étaient totalement perdus. Ils étaient dans l'incapacité de se fixer entre une parodie de mauvais goût ou une oeuvre plus profonde. Effectivement, il est perturbant de voir un génocide représenté grâce à des jouets.

A l'époque Lego n'avait guère apprécié l'initiative artistique de Libera, la firme refusait que sa marque soit associée si ostensiblement à un projet confondant. La marque de jouets a tenté de stopper la diffusion de ce travail, mais l'artiste ne s'est pas démonté et a engagé un avocat, manifestement efficace.

L'artiste polonais est un habitué des controverses, il a été emprisonné dans le début des années 80 pour avoir publié un comic satirique sur les dirigeants soviétiques en Pologne. Une initiative effectivement risquée.

The Cult of Lego est disponible ici pour les mordus des inéluctables briques.

[Libera]