L'«UFC-Que choisir» pointe le manque de transparence de Free

HIGH-TECH La Freebox Revolution n'assume pas clairement son nouveau prix...

C.P.

— 

MEIGNEUX/SIPA

La nouvelle Freebox Revolution (oui, celle qui vous donne envie de jeter l’ancienne par la fenêtre) semble coûter 29,99 euros. Elle semble coûter ce prix, parce que c’est ce que Free affiche en grand. Sans vous dire très clairement que si vous faites partie de l’écrasante majorité des Français, vous êtes obligés de prendre une option de dégroupage total, qui rehaussera le prix de votre box à 36 euros, selon l’UFC-Que Choisir.

«La box à moins de 30 euros est la marque de fabrique de Free, c’est pourquoi c’est difficile pour eux, sur le plan de la communication, de l’abandonner», explique Edouard Barreiro, chargé de mission des nouvelles technologies de l’UFC-Que choisir, à 20Minutes.fr.

Frais cachés

Les fournisseurs d’accès à Internet ne sont pas étrangers à ces frais cachés. Free a par exemple été mis en demeure récemment par l’Arcep. Il proposait une offre illimitée vers les fixes. L’illimité étant limité à 500 numéros –de façon injustifiée selon l’Arcep.

C’est pour cela que l’offre proposée par la Freebox Revolution devra être suivie «attentivement», précise Edouard Barreiro. «On ne conteste pas l’augmentation du prix en tant que telle. Il semble y avoir une véritable contrepartie, si les communications illimitées sur les portables sont vraiment illimitées». Mais à l’heure qu’il est, ce qui est dérangeant selon l’association, «c’est l’impression donnée au consommateur qu’il va payer moins de 30 euros alors qu’il paiera presque forcément plus».