Raid inefficace des autorités américaines contre des sites de téléchargement illégal

PIRATAGE Plus de 70 sites ont été visés, dont torrent-finder.com. Un coup pour rien, alors que de nombreuses adresses sont disponibles sur un nom de domaine différent...

P.B.

— 

L'image affichée par les autorités américaines sur un domaine saisi pour des activités jugées illégales
L'image affichée par les autorités américaines sur un domaine saisi pour des activités jugées illégales — DR

C'est un peu le combat contre l'Hydre de Lerne: coupez une tête, il en repousse deux. Depuis quelques jours, les autorités américaines ont lancé une offensive contre des sites de téléchargement illégal et de vente de biens contrefaits, sans grand succès.

Lundi, pour le «Cyber Monday», elles ont confirmé avoir saisi plus de 70 noms domaines. Le site torrent-finder.com n'abrite par exemple plus qu'une image indiquant que le domaine a été saisi par le département de la Sécurité intérieure. Qui avertit: «L'infraction aux lois sur le copyright est un crime fédéral passible de cinq ans de prison et 250.000 dollars d'amende.»

De .com à .info

Dans un communiqué le département de la Justice (DoJ) se félicite de l'opération. Sauf que ce n'est pas vraiment le succès dépeint: de nombreux sites saisis sont déjà disponibles sur un autre nom de domaine, comme torrent-finder.info.

Le DoJ n'a en effet autorité que sur les .com, administrés par Verisign. C'est l'une des raisons pour laquelle de nombreux sites de P2P (comme ThePirateBay, BtJunkie, Mininova) adoptent un .org.