20 Minutes : Actualités et infos en direct
E-BOOKSLa liseuse InkPad 4 de Vivlio ne fait qu’une bouchée des prix littéraires

Vivlio InkPad 4, une liseuse taillée pour avaler tous les prix littéraires 2023

E-BOOKSAlors que les Prix littéraires 2023 sont presque tous attribués, « 20 Minutes » a testé la nouvelle liseuse InkPad 4 de Vivlio, dédiée aux boulimiques de lecture
La liseuse Vivlio InkPad 4 peut lire les livres audio et les livres numériques.
La liseuse Vivlio InkPad 4 peut lire les livres audio et les livres numériques. - Christophe Séfrin/20 Minutes / Christophe Séfrin/20 Minutes
Christophe Séfrin

Christophe Séfrin

L'essentiel

  • Goncourt, Femina, Renaudeau… à l’heure ou les Prix littéraires 2023 jouent la tentation en librairie, les gros lecteurs peuvent avoir envie de les savourer sur une liseuse numérique.
  • Confortable avec son écran de 7,8 pouces et sa capacité de stockage de 32 Go, la nouvelle InkPad 4 de Vivlio semble taillée pour l’exercice.
  • Vendue 269 euros, elle est également adaptée à l’écoute de livres audio et à la lecture de mangas.

La plupart des Prix littéraires, cru 2023, sont tombés*. Pour les lecteurs assidus, mais aussi épisodiques, c’est l’occasion d’investir plus que de coutume les librairies, lieux incontournables pour recueillir des conseils de professionnels avisés, et de repartir avec quelques kilos d’ouvrages sous le bras. Les moins musclés et plus sûrs de leurs choix peuvent opter pour une liseuse numérique, dont la mémoire peut supporter l’équivalent de tonnes de romans, d’essais, voire de mangas. Avec sa nouvelle InkPad 4**, la firme française Vivlio renouvelle sa gamme avec une liseuse qui possède des arguments pour séduire les boulimiques de littérature. 20 Minutes a pu en tourner les pages.

La Vivlio InkPad 4 offre une expérience proche de celle des livres brochés.
La Vivlio InkPad 4 offre une expérience proche de celle des livres brochés. - Vivlio

Un grand écran pour un confort optimal

Depuis dix ans, Vivlio (qui a racheté son concurrent Bookeen il y a un an) a le livre numérique chevillé au corps. Commodité d’emploi, appareils adaptés aux grands lecteurs, aux usagers des transports en commun et aux voyageurs, mais aussi à tous ceux qui ne veulent pas s’encombrer de livres imprimés, se succèdent et se bonifient avec le temps. Il aura fallu attendre quatre ans pour que l’InkPad soit renouvelée. Sa quatrième version joue incontestablement la carte du confort de lecture**.

Étanche (norme IPX8), discrète (13,4 x 18,93 0,79 cm) et d’un poids correct (265 g sans étui) pour une liseuse à écran de 7,8 pouces, l’InkPad 4 ne désarçonnera pas les habitués des libres brochés. L’expérience de lecture est ici, de par son format, proche de celle d’un livre papier.

Qu’on le constate : finies les bordures en plastique autour de la zone de lecture, comme sur l’InkPad 3, la dalle occupe désormais toute la surface. En main, le dos en plastique noir rainuré de la liseuse ajoute à la perception de qualité du produit dont l’écran (1.404 x 1.872 pixels, pour 300 ppp) offre une très belle finesse de lecture, même lorsque l’on zoome dans le texte. Bien entendu, il est possible de choisir sa police de lecture, un mode « sombre » (le texte s’affiche en blanc sur un écran noir), etc.

La nuit, sans lumière… bleue

D’emblée, on constate que l’éclairage offre également une réelle uniformité, sans avoir cette sensation rencontrée sur bien des liseuses que la lumière « vient d’en bas ». En bas, justement, est logé un pavé de touches physiques très discret : Menu, Page arrière, Page avant, ON/OFF. Mais ceux qui préfèrent tourner les pages en appuyant sur un bouton plutôt qu’en glissant leur doigt sur la surface de l’écran risquent d’être un peu déçus : les touches dédiées sont très (trop) fines et supposent un appui relativement ferme. Bon point pour le mode « Smart Light » qui filtre la lumière bleue et sera, comme de coutume, apprécié par les lecteurs noctambules. Notons enfin que le gyroscope intégré de la liseuse permet de passer la lecture du classique format vertical au format horizontal.

Des extraits gratuits, à lire ou à écouter

Nous avons profité d’un week-end pluvieux pour lire plusieurs heures sur cette nouvelle InkPad 4 et goûter, notamment, les premières pages de l’enthousiasmant Prix Goncourt 2023, Veiller sur elle, de Jean-Baptiste Andrea. Comme pour tous les livres numériques, elles peuvent être téléchargées gratuitement à titre « d’extrait ». De quoi se faire une idée d’un ouvrage avant de l’acquérir.

Même principe pour les livres audio avec laquelle cette liseuse, qui dispose d’un petit haut-parleur, mais aussi d’une compatibilité Bluetooth pour lui greffer casque, écouteurs ou enceinte sans fil (elle ne dispose hélas pas de prise casque) : il est possible d’en télécharger un extrait pour l’écouter.

À ce sujet, on regrette que la librairie Vivlio accessible en Wifi depuis la liseuse n’associe pas les différentes versions (numérique et audio) d’un même livre : seules les premières sont proposées. Pour débusquer les secondes, il reste nécessaire, de se rendre, depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone sur le site Vivlio où la catégorie Livres Audio est dûment représentée, de procéder à son achat depuis son compte, puis de synchroniser la liseuse. Peut mieux faire.

Reste que le prix des versions audio de certains ouvrages, comme pour – au hasard !- L’affaire Alaska Sanders de Joël Dicker, peut désarçonner : 27,99 euros en MP3, contre 16,99 euros en numérique ! 9 euros de différence… Dommage que les éditeurs ne proposent toujours pas de packs à prix réduit livre numérique + livre audio – lorsque leur version existe — pour un même ouvrage : on ne peut les acheter que séparément.

On notera d’ailleurs que le prix des livres numériques est définitivement moins élevé que celui des livres brochés, de l’ordre de quelques euros. Celui des livres audio reste, lui, bien plus élevé.

Adaptée pour les mangas… en noir et blanc

Nos essais nous ont également conduits dans l’univers des mangas, l’InkPad 4 possédant un format d’écran particulièrement bien adapté à leur lecture, proche de celui des ouvrages de papier. Certes, il n’est qu’en noir et blanc et ses contrastes manquent de profondeur pour la BD. Mais la mémoire de l’appareil (32 Go) permet de conserver religieusement sur soi l’intégralité des One Piece !

L'écran de 7,8 pouces de l'InkPad 2 est bien adapté à la lecture de mangas.
L'écran de 7,8 pouces de l'InkPad 2 est bien adapté à la lecture de mangas. - Christophe Séfrin/20 Minutes

Le principal reproche que l’on pourrait formuler à l’InkPad 4 de Vivlio, vendue 269 euros (comptez 19 euros en plus pour un étui), reste une relative latence pour certaines actions que l’on enclenche. Quasiment nulle (et heureusement !) lorsque l’on tourne les pages, anodine lorsque l’on veut modifier un paramètre, elle peut être de plusieurs secondes lorsque l’on navigue dans l’e-shop du fabricant, même avec une bonne liaison Internet. Habitués que nous sommes à l’instantanéité des smartphones, le temps peut sembler long si l’on se perd dans les rayons…

*Prix Goncourt et Prix du roman FNAC : Veiller sur elle, de Jean-Baptiste Andrea, Éd. L’Iconoclaste (15,99 euros ePub, 23,99 euros en MP3 ; 22,50 euros broché).

Prix Femina : Triste Tigre, de Neige Sinno ; Éd. P.O.L. (14,99 euros ePub ; 17,99 euros en MP3 ; 20 euros broché).

Prix Renaudot : Les insolents, d’Ann Scott, Éd. Calman-Lévy (12,99 euros ePub ; 18 euros broché).

Prix Médicis : Que notre joie demeure, de Kevin Lambert, Éd. Nouvel Attila (13,99 ePub ; 19,50 euros broché).

Prix de Flore : Western, de Maria Pouchet, Éd. Stock (14,99 euros ePub ; 20,90 euros broché).

Prix de l’Académie française : Une façon d’aimer, de Dominique Barbéris, Éd. Gallimard (13,99 euros ePub ; 19,50 euros broché).

** L’InkPad 4 est compatible avec les formats standards (EPUB, PDF, MOBI, TXT…), les formats illustrés (CBR, CBZ), les livres numériques empruntés en bibliothèque (protégés par LCP) et les livres audio.

Sujets liés