20 Minutes : Actualités et infos en direct
MONDE DU TRAVAILLes IA pourraient créer plus d’emplois qu’elles n’en détruiront

Les IA comme ChatGPT pourraient créer plus d’emplois qu’elles n’en détruiront, selon cette étude

MONDE DU TRAVAILLa plupart des industries ne seraient que faiblement exposées aux conséquences de l’explosion des IA génératives
ChatGPT, l'intelligence artificielle générative de textes d'OpenAI, a provoqué un véritable bouleversement du monde depuis sa sortie en novembre 2022.
ChatGPT, l'intelligence artificielle générative de textes d'OpenAI, a provoqué un véritable bouleversement du monde depuis sa sortie en novembre 2022. - Michael Dwyer/AP/SIPA / SIPA
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

L’intelligence artificielle (IA) est plus susceptible de créer des emplois que d’en détruire, selon une étude publiée ce lundi par l’Organisation internationale du travail (OIT) des Nations Unies (ONU). Le rapport avait pour but d’examiner l’effet potentiel des chatbots et IA sur le monde du travail.

Le lancement en novembre 2022 de ChatGPT, considéré comme une révolution dans l’usage de l’IA, a créé de nombreuses craintes quant à son impact sur l’emploi, notamment sur la destruction massive de postes. Mais l’étude de l’OIT suggère que la plupart des emplois et des industries ne sont que partiellement exposés à l’automatisation.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Le travail de bureau particulièrement exposé

« [L’IA] permettra d’accompagner plutôt que de remplacer certaines activités », estime l’OIT. « La première conséquence de cette nouvelle technologie ne se traduira probablement pas par la destruction d’emplois, mais plutôt par des changements potentiels dans la qualité des emplois, notamment l’intensité du travail et l’autonomie. »

Selon l’étude, les effets des IA génératives varient grandement selon les professions et les zones. Les femmes sont ainsi plus susceptibles que les hommes de voir leur travail affecté. Le travail administratif dans les bureaux est la catégorie la plus exposée aux IA, avec près d’un quart des tâches considérées comme « très exposées » et plus de la moitié « moyennement exposées ».

Les femmes plus impactées que les hommes

Parmi les cadres et les techniciens, seule une petite partie des tâches sera touchée par l’IA. Un quart d’entre elles présente un niveau d’exposition moyen. Le rapport de l’OIT indique que les pays à revenus élevés subiraient les effets les plus importants de l’automatisation, en raison notamment de la part importante des emplois de bureau.

Selon l’étude, 5,5 % de l’emploi total dans les pays à revenus élevés était potentiellement exposé aux effets de l’IA, contre seulement 0,4 % de l’emploi dans les pays à faibles revenus. La part de l’emploi potentiellement affectée est deux fois plus élevée pour les femmes que pour les hommes, en raison de la surreprésentation des femmes dans le travail de bureau.

Parallèlement, malgré les différences entre pays riches et pays pauvres, le nombre potentiel d’emplois créés par l’IA est pratiquement le même dans tous les pays. Cela suggère qu'« avec les bonnes politiques en place, cette nouvelle vague de transformation technologique pourrait offrir des avantages importants aux pays en développement », selon l’OIT.

Sujets liés