ChatGPT cartonne lors d’un examen d’une grande école américaine, un professeur « bluffé »

intelligence artificielle « C’était absolument génial », a commenté un enseignant de l’Université de Wharton

20 Minutes avec agence
— 
ChatGPT.
ChatGPT. — CFOTO/SIPA

ChatGPT n’en finit plus de défrayer la chronique, et sa dernière prouesse ne risque pas de passer inaperçue. En effet, un enseignant de l’Université de Wharton (Pennsylvanie, États-Unis) a décidé de tester les talents de l’outil conversationnel, relaie BFM TV lundi. Il lui a ainsi fait passer le concours d’entrée de la célèbre école de commerce américaine, en lui soumettant l’énoncé d’un examen de management par écrit. ChatGPT a dépassé ses attentes en obtenant la note tout à fait honorable de B-/B, soit une moyenne située entre10,2 à 12/20.


« J’ai été bluffé par la beauté de la formulation - concision, choix des mots, structure. C’était absolument génial », a déclaré Christian Terwiesch, selon NBC News. Tout en soulignant que beaucoup de candidats obtenaient une note bien inférieure à celle de ChatGPT lors du concours d’entrée.

Peut mieux faire en mathématiques

Toutefois, l’outil ne brille pas dans tous les domaines : les mathématiques ne semblent pas être son fort… « Le langage et l’intuition sont bons, mais il s’est même trompé sur les mathématiques relativement simples du collège », remarque l’enseignant de Wharton School. À noter que ChatGPT n’est pas si mauvais en sciences, puisqu’il a obtenu la note minimale à l’examen national de médecine américain lors d’un autre test, précisent nos confrères.

ChatGPT est un outil de conversation développé par OpenAI, une entreprise spécialisée dans le secteur de l’intelligence artificielle. Il a intégré les informations contenues dans une très large base de données disponibles sur le web, ce qui lui permet de « répondre » aux questions des internautes. En réalité, ChatGPT est basé sur un algorithme très pointu de prévision du prochain mot. Cela lui permet de construire des textes élaborés et correspondant précisément aux besoins de l’internaute, même si ses connaissances ne sont pas infaillibles.