Qui est Gerald Lawson, considéré comme « l’un des pères du jeu vidéo moderne » ?

hommage Cet Américain de 82 ans a notamment contribué à la conception de la console Fairchild Channel F

20 minutes avec agence
Des manettes de jeux vidéo. (Illustration).
Des manettes de jeux vidéo. (Illustration). — christianladewig0 / Pixabay

Sur la page d’accueil de Google ce jeudi, vous verrez apparaître un homme jouant à la console de jeux vidéo : il s’agit de Gerald Lawson, pionnier dans le domaine. Dans une biographie, Google évoque cet ingénieur comme ayant « dirigé l’équipe ayant mis au point le premier système de jeu vidéo à cartouches de jeu interchangeables ». Des cartouches, qu’on retrouve dans la Nintendo Switch sous forme de MicroSD, ou encore dans la GameBoy et la Nintendo 3DS.


Et, même si le format cartouches a dorénavant laissé la place à d’autres modes plus sophistiqués tels que les disques optiques (DVD, Blu-ray) et l’accès dématérialisé grâce au virtuel, les anciennes générations de console y avaient massivement recours. On peut notamment citer la N64, la Super Nintendo et la Mega Drive.





Il invente la première console à cartouche

Mais Gerald Lawson est surtout reconnu pour un projet plutôt confidentiel : la conception de la Fairchild Chanel F, la première console à cartouche. Console de salon commercialisée en 1976 en Amérique du Nord et dont la production a cessé en 1983, elle appartient à la deuxième génération à l’instar de l’Atari 2.600 ou la Colecovision. Par exemple, une console comme la NES de Nintendo fait partie de la troisième génération qui débute en 1983.



C’est au sein de l’entreprise Fairchild Semiconductor que Gerald Lawson, aujourd’hui âgé de 82 ans, a mis au point la console du même nom, avant de créer sa propre entreprise, VideoSoft. Son impact sur l’industrie du jeu vidéo est célébré par un prix qui porte son nom, le Jerry Lawson Award for Achievement in Game Development. A noter que Gerald Lawson, décrit par Google comme « l’un des pères du jeu vidéo moderne », n’a pas de page Wikipédia.