Des comptes Gmail de journalistes étrangers piratés en Chine

INTERNET C'est ce qu'affirme une association professionnelle basée à Pékin...

P.B. avec agence

— 

Le siège de Google à Pékin, couvert de fleurs après que l'entreprise a annoncé qu'elle ne comptait plus censurer les résultats de son moteur de recherche, le 12 janvier 2010
Le siège de Google à Pékin, couvert de fleurs après que l'entreprise a annoncé qu'elle ne comptait plus censurer les résultats de son moteur de recherche, le 12 janvier 2010 — REUTERS/J.LEE

Il n'est pour l'instant par clair si ces attaques sont liées à celles dont Google a été victime la semaine dernière. Mais des comptes Gmail de journalistes étrangers travaillant en Chine ont été piratés, a affirmé lundi une association professionnelle de journalistes basée à Pékin, «Foreign Correspondents' Club of China» (FCCC).

 
«Les correspondants étrangers de plusieurs bureaux à Pékin ont récemment découvert que leurs comptes Gmail avaient été piratés. Leurs courriers électroniques ont été envoyés à une adresse électronique inconnue», écrit FCCC sur son site internet.
 
FCCC «rappelle à tous (ses) membres que les journalistes en Chine ont fait l'objet d'attaques ciblées de pirates au cours des deux dernières années». L'association de journalistes appelle ses membres à faire preuve de vigilance en surfant sur internet, à ne pas ouvrir de pièces jointes suspectes et à utiliser régulièrement un logiciel antivirus. FCCC recommande également de changer régulièrement de mot de passe et d'utiliser la version sécurisée de Gmail.
 
Des contacts mis en dangers
 
Alertée par FCCC, l'organisation Reporters sans frontières (RSF) a exprimé «son indignation et sa vive inquiétude». «En visant des journalistes étrangers basés à Pékin, les hackers tentaient probablement d’obtenir des contacts et des informations sur ces militants des droits de l’homme qui acceptent de parler à la presse étrangère», écrit RSF dans un communiqué.
 
«Compromettre les moyens de communication de ces reporters revient à mettre en danger leurs sources et à les intimider» ajoute l'organisation. RSF «condamne fermement ces attaques et demande au ministère chinois de l’Information et de la Technologie de fournir des explications».
 
«Ma vie privée a été violée. Et tellement de gens ont été mis en danger par ces fuites, c’est horrible», dit une journaliste citée par RSF. Cet incident intervient alors que le groupe américain Google a menacé de cesser toute opération en Chine à cause de la censure et d'attaques informatiques visant notamment ses messageries Gmail.