Facebook, un ami qui veut du bien à Twitter

V.M

— 

Facebook et Twitter sont en concurrence, ce n’est pas un secret. Et entre le géant des réseaux sociaux et le nouveau chouchou des médias, une main tendue peut vite se transformer en poignard dans le dos.

Un cadeau empoisonné

Ainsi, la possibilité pour les utilisateurs de Facebook disposant d’une «fan page» (entreprises, chanteurs, médias…) de mettre à jour leur compte Twitter depuis l’interface d’administration classique peut laisser croire à un rapprochement entre les deux services. Il n’en est rien. En effet, un internaute qui reste sur Facebook pour utiliser Twitter, c’est inévitablement du trafic en moins pour le service de micro-blogging.

Pourtant, à trop vouloir prendre son concurrent de vitesse, le réseau social le plus populaire au monde semble avoir oublié les spécificités de Twitter.
Comme l’explique Benjamin Ferran sur son blog, non seulement cette fonctionnalité n’est pour le moment réservé qu’à ceux possédant une «fan page», mais la brièveté inhérente à Twitter a été oubliée au passage. Les messages envoyés sur Twitter par Facebook sont en effets coupés au bout de 117 caractères et son accompagnés d’un lien pour en lire l’intégralité sur la «fan page». Or, la plupart des utilisateurs de Twitter utilisent les liens pour proposer un contenu à valeur ajoutée, et non pas pour voir la version intégrale d’un message.

Cette «attaque» aux apparences de velours paraît avoir été pensée un peu trop vite. Mais les ingénieurs de FriendFeed, qui ont récemment rejoint l’équipe de Facebook, devraient redresser la barre.