Le peintre impressionniste Arkhip Kouïndji aurait eu 180 ans ce jeudi

ART Le peintre ukrainien est connu pour être un précurseur de l’impressionnisme

20 Minutes avec agence
— 
Le tableau « Petit bois de bouleaux » du peintre Arkhip Kouïndji, exposé dans une galerie de Moscou (Russie).
Le tableau « Petit bois de bouleaux » du peintre Arkhip Kouïndji, exposé dans une galerie de Moscou (Russie). — Sergey Pyatakov/SPUTNIK/SIPA

Arkhip Ivanovitch Kouïndji, célèbre peintre, est né le 27 janvier 1842 à Mariupol (Ukraine). Google célèbre les 180 ans de l’artiste dans son doodle du jour, rendant ainsi hommage à ce précurseur de l’impressionnisme.

Arkhip Kouïndji mêlait l’art de la peinture à ses découvertes en physique et en chimie, explique Google sur son blog. C’est ainsi qu’il a mis au point une nouvelle technique de peinture permettant de donner une nouvelle esthétique aux paysages.



Trop avant-gardiste

Né dans une famille de cordonniers et d’orfèvres, rien ne prédestinait Arkhip Kouïndji à l’art. Mais dès l’enfance, l’artiste a développé un intérêt pour le dessin. Un marchand pour lequel il travaillait a repéré son talent et l’a encouragé à devenir apprenti pour le peintre Ivan Aivazovsky, populaire pour ses œuvres maritimes.

Ce dernier a cependant refusé. Arkhip Kouïndji a donc rejoint l’Académie des arts de Saint-Pétersbourg (Russie), où il a suivi des cours sur les effets physiques de la lumière avec le chimiste russe Dmitrii Mendeleev. Il n’a pas fini son cursus, lassé des méthodes et traditions rigides enseignées là-bas.



Accusé de tricher sur l’éclairage

Il s’est ensuite mis à peindre des paysages, avant de cofonder la Société des artistes itinérants en 1870. Dix ans plus tard, il peignit sa toile la plus célèbre : Clair de lune sur le Dniepr. La même année, il organisa une exposition très particulière présentant uniquement ce tableau, rapporte Russia Beyond.

Avec ses méthodes et son style nouveau, Arkhip Kouïndji a eu du mal à convaincre. Le public l’a qualifié de mystificateur, l’accusant d’utiliser un éclairage caché pour donner un tel rendu à ses œuvres. Le peintre est décédé des suites d’une pneumonie le 11 juillet 1910, à l’âge 68 ans. Plusieurs de ses tableaux sont aujourd’hui visibles chez lui à Saint-Pétersbourg dans un musée à son nom.