Paris : La mythique Poste de la rue du Louvre rouvre mais pas 24h/24

RENOUVEAU L’immeuble, bâti à la fin du XIXe siècle comme une véritable usine urbaine, accueille de nouveaux locataires

Romarik Le Dourneuf
— 
La façade de l'agence de La Poste du Louvre reste inchangée.
Lancer le diaporama
La façade de l'agence de La Poste du Louvre reste inchangée. — R.Le Dourneuf
  • Le bureau de Poste de la rue du Louvre, dans le 1er arrondissement de Paris, a rouvert ses portes au public mardi, après six années de travaux
  • Le bâtiment de 32.000 m2 a été redessiné selon un programme mixte. Outre le bureau de poste, 13 commerces se partagent les 2.150 m2 de centre commercial au rez-de-chaussée, notamment.
  • L’agence postale, qui avant les travaux était ouverte 24h/24, ouvrira désormais de 8 heures à minuit.

Retour vers le futur pour le bureau de poste le plus célèbre de France. Les habitués de la rue du  Louvre ont dû croire à une hallucination en passant devant le numéro 50, mercredi matin. De la lumière, des personnes qui s’activent en dedans… Pas de doute, le bureau est bien ouvert. Beaucoup s’étaient habitués au déménagement de cette agence dans des locaux temporaires de la rue Etienne-Marcel. Pourtant Michelle, une riveraine de longue date, voile à peine son émotion à la vue des personnels à l’intérieur. « Ça fait plaisir de le voir de nouveau ouvert. Et surtout, ils ont conservé la façade. »

Inaugurée en grande pompe mardi avec la présence de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, et  d’Anne Hidalgo, maire de  Paris, la nouvelle agence a de l’allure. Il faut dire que l’architecte en charge du projet, Dominique Perrault a réussi à faire du neuf avec du vieux. La mythique façade à voûtes et ses horloges sont toujours là. Mais quelques pas à l’intérieur suffisent à constater que lieux ont bien changé.

L'agence peut désormais être traversée pour accéder à la cour intérieure.
L'agence peut désormais être traversée pour accéder à la cour intérieure. - R.Le Dourneuf

Autrefois gigantesque structure dédiée aux fonctions premières de la poste : accueil, administration et tri du courrier, le visage de l’immeuble est transformé. « Le lieu a été construit en 1888 comme une grande usine de distribution postale. Avec la raréfaction du courrier, il fallait s’adapter », raconte Benoît Unal, directeur d’exploitation de La Poste Louvre pour le groupe Poste Immo.

Un carrefour ouvert aux Parisiens

Fini le tout postal, le bâtiment de 32.000 m2 a été redessiné selon un programme mixte. « La volonté de La Poste était d’en faire un carrefour, ouvert aux Parisiens », explique le directeur. Rare îlot urbain de la capitale, le lieu qui était totalement fermé s’offre désormais aux visiteurs. Pas moins de cinq passages donnent accès à la cour Marty, cette cour intérieure qui s’est vue offrir un accès direct au ciel avec le découpage du toit, ajoutant de la luminosité. « D’autant que les toboggans à courrier qui descendaient des étages ne sont plus là. Cela donne de l’air à la cour, mais aussi aux étages, entièrement vitrés », précise Benoît Unal.

La cour Marty est désormais un lieu de passage ouvert.
La cour Marty est désormais un lieu de passage ouvert. - R.Le Dourneuf

Une manière pour les occupants de profiter de leur nouveau lieu de villégiature. Et des petits nouveaux, il y en a un paquet. Outre le bureau de poste, treize commerces, sélectionnés pour leur « expérience client » se partagent 2.150 m2 de centre commercial au rez-de-chaussée. « Nous voulions des lieux vivants, pas des activités d’expositions où personnes ne vient », assure Benoît Unal. Ils partagent ce niveau avec un commissariat de police donnant sur la rue Jean-Jacques-Rousseau, une halte-garderie et une future salle d’études de 250 m2.

Bureaux, rooftop et logements sociaux

Le premier niveau est destiné aux bureaux et accueille déjà la BPE (Banque privé appartenant à la Banque postale) et la start-up Voodoo et ses 200 employés. Enfin, le troisième et dernier niveau accueille hôtel cinq étoiles de 82 chambres, le Madame Rêve, qui fait profiter à ses clients d’une terrasse végétalisée offrant une vue à 360° sur le quartier, permettant de voir l’église Saint-Eustache, le Sacré-Cœur ou encore le Centre Pompidou. A noter la présence de panneaux photovoltaïques qui chauffe l’eau de l’hôtel et de murs végétaux, abreuvés par un système de récupération des pluies. « Il n’y a que trois niveaux, mais les hauteurs sous plafond, de 9 à 6 mètres permettent la création de mezzanines qui double la surface utilisable », commente Benoît Unal.

A l’angle des rues du Louvre et Etienne-Marcel, une entrée mènera bientôt aux 17 logements sociaux qu’accueillera l’immeuble. Prévus pour être disponible à l’ouverture, un incident pendant les travaux a repoussé leur ouverture au mois d’avril prochain.

Le toit a été ouvert pour permettre de laisser entrer la lumière à l'intérieur du bâtiment.
Le toit a été ouvert pour permettre de laisser entrer la lumière à l'intérieur du bâtiment. - R.Le Dourneuf

Entièrement façonné sur une structure métallique par le théoricien de l’architecture Julien Guadet (la seule œuvre qu’il réalisera de toute sa vie), l’immeuble avait été recouvert en grande partie d’une couche de béton pour lui donner un style plus urbain. Dominique Perrault s’est attelé à retravailler ce style pour l’épurer et faire ressortir les piliers de métal qui soutiennent toute la structure. Il a réussi à créer une sensation de progression verticale partant du minéral, le béton au sol, vers le métallique pour finir sur une touche verte avec le toit végétalisé du bâtiment.

L’activité de La Poste perdure

Le sous-sol est également mis à contribution puisqu’il accueille une plateforme logistique de 1.000 m2 destinée à recevoir les colis et à organiser leurs livraisons pour les 1er, 2e, 3e et 9e arrondissements de la capitale. Des livraisons qui seront entièrement décarbonées puisque exclusivement effectuées en vélos-cargo électrique.

Près du bureau d'accueil, La Poste propose un espace philatélie.
Près du bureau d'accueil, La Poste propose un espace philatélie. - R.Le Dourneuf

Que les plus inquiets se rassurent, le bureau de poste est bel et bien toujours présent. Il a gagné en modernité ce qu’il a perdu en espace. L’importance du courrier étant moindre, il se concentre sur la qualité des services qu’il propose. Ainsi, plus de guichet mais un seul et unique comptoir d’accueil. Des automates de nouvelle génération permettent à l’agence de fournir tous les services nécessaires. « L’humain n’est toutefois pas abandonné puisque 45 personnes travaillent sur ce lieu, précise Linda Prince, directrice de l’agence, dont 25 sont dédiés à l’accueil ». Ces salariés, vêtus de vestes noires, déambulent dans des espaces dédiés, prêts à répondre à toutes les questions des visiteurs.

L'estafette jaune, ancien bureau mobile trône dans l'agence de la rue de Louvre.
L'estafette jaune, ancien bureau mobile trône dans l'agence de la rue de Louvre. - R.Le Dourneuf

L’agence propose également des services annexes, comme un espace téléphonie, un autre dédié à la philatélie. Il est même possible d’y passer son Code de la route dans une estafette d’origine transformé en bureau individuel pour obtenir le précieux sésame.

Fini le 24h/24

Deux choses pourraient marquer les habitués de l’ancien bureau de poste. La première, et non des moindres, concerne les horaires d’ouverture. Réputée pour ne jamais fermer, cette agence n’ouvrira désormais « que » de 8 heures à minuit. La raison de cette modification est simple et justifiée par Linda Prince : « Les gens viennent tard pour avoir la preuve de dépôt du jour. Il n’y avait presque jamais personne à minuit. Nous n’avions donc plus de raison d’ouvrir à ces heures. »

Le plafond a révélée une magnifique peinture d'époque lors de sa restauration.
Le plafond a révélée une magnifique peinture d'époque lors de sa restauration. - R.Le Dourneuf

Gageons donc que les visiteurs seront davantage décontenancés par les peintures au plafond de l’entrée. Révélées et mises en valeur lors de la restauration, elles rattachent les symboles des télécoms et du service postal à la République française. Au moins, une bonne excuse de faire un tour du côté de la rue du Louvre.