Les nouveaux «principes de gouvernance» de Facebook bientôt adoptés, mais personne n'a voté

INTERNET Selon des résultats provisoires, le oui l'emporte à 74,4% mais la participation n'a atteint que 0,3%...

Philippe Berry

— 

Facebook donne la voix au peuple pour sa nouvelle charte
Facebook donne la voix au peuple pour sa nouvelle charte — DR
De notre correspondant à Los Angeles

Ratage total ou première expérience courageuse, chacun décidera. Sur son blog officiel, Facebook a annoncé les premiers résultats du vote sur la nouvelle version des «principes de gouvernance» du site. D’un côté, le oui l’a donc emporté à une immense majorité (74,4%). De l’autre, seulement 600.000 utilisateurs ont participé, soit 0,3% des 200 millions de membres revendiqués par le réseau social.

 

Cette nouvelle charte sera malgré tout adoptée –même si Facebook avait initialement fixé la participation nécessaire à 30%. Le site regrette une participation «plus faible qu’espéré» mais explique qu’il s’agissait «d’une première».

 

>> La version commentée en Français, c’est ici

 

Après le fisaco du changement en douce de ses conditions d’utilisation en février dernier (qui laissaient sous-entendre que Facebook se déclarait propriétaire des profiles des utilisateurs et de leur contenu jusqu’à la fin des temps) le site a fait marche arrière. Il a proposé une nouvelle version plus concise et plus simple. Les membres ont ensuite pu la commenter/critiquer. Puis, la semaine dernière, Facebook a soumis au vote une version tenant compte des remarques.

 

Le principe le plus fort le n°2, Propriété et contrôle de l'information: «Chacun doit rester propriétaire de son information. Chacun doit rester libre de la partager avec qui il le souhaite et en rester maître, ce qui inclut également le retrait du Service Facebook».

 

La participation très faible a plusieurs explications. D’abord, en une semaine, le délai pour voter était plutôt court. De nombreux membres qui ne se connectent qu’occasionnellement n’étaient pas au courant. L’appel au vote, en page d’accueil, n’était pas des plus visibles (certains ne l’ont même pas eu). Mais surtout, malgré un effort pour traduire la charte en français, allemand, espagnol ou italien, ce n’était pas exactement un quizz «vos 5 cocktail préférés». Ca reste des conditions d’utilisation pas très sexy à lire, et à comparer avec une vieille version imbitable.

 

Comme le résume le «L.A Times», personne n’a vraiment envie de faire des devoirs sur Facebook.

 
 

Avez-vous voté? Que pensez-vous des nouveaux principes?