Isère : La livraison par drone d’échantillons médicaux bientôt testée, une première en France

INNOVATION Une phase de test doit débuter dès 2022 avant un lancement prévu entre 2022 et 2023

20 Minutes avec agence
— 
Les drones qui seront utilisés sont capables de voler à 100 km/h.
Les drones qui seront utilisés sont capables de voler à 100 km/h. — Paul-Henri Degrande - PixaBay

Le transport d’échantillons médicaux par drone sera testé en Isère dès l’année prochaine par le laboratoire d’analyses médicales BioGroup. Il s’agit d’une première en France. Deux couloirs aériens sont actuellement étudiés, à Bourgoin-Jallieu et Tignieu-Jameyzieu. Cette dernière option serait la plus probable, selon Le Dauphiné Libéré. Les tests devraient débuter dès début 2022.

Ces ponts aériens doivent être mis en place, en accord avec les autorités, par Rigitech, une start-up suisse qui collabore avec BioGroup. C’est également à cette entreprise que revient la mise au point des drones. Ces derniers seront capables de voler à 100 km/h, de braver la pluie, la neige et de résister à des rafales de 50 km/h.

Pas de surcoût pour les clients

« C’est un super projet, hyper intéressant pour nos patients qui auront leurs résultats plus rapidement, mais au début, nous allons l’appliquer exclusivement sur l’urgence », a expliqué à nos confrères Olivier Vidon, président de Biogroup/Oriade Noviale. Un temps d’adaptation devrait être nécessaire, notamment pour une « cohabitation entre les drones et les voitures qui assurent les trajets entre les sites de prélèvement et le plateau technique ».

Après les tests, le lancement officiel devrait avoir lieu entre 2022 et 2023. Le coût total n’a pas été évoqué mais les clients ne devraient pas voir de différence de prix.