Isère : Le corps d’un homme découvert chez lui neuf mois après sa mort

DRAME C'est un voisin qui a donné l'alerte après avoir senti une odeur nauséabonde s'échapper de l'appartement

20 Minutes avec agence
— 
Selon les enquêteurs, le décès remonterait à neuf mois.
Selon les enquêteurs, le décès remonterait à neuf mois. — SYSPEO/SIPA

Le cadavre d’un homme de 66 ans a été découvert ce lundi dans son appartement aux Avenières-Veyrins-Thuellin, en  Isère. La mort remonterait à plusieurs mois, rapporte Le Dauphiné Libéré.

Pourtant, aucun voisin de la résidence ne s’est préoccupé du sort du sexagénaire pendant tout ce temps. Atteint d’une maladie au cœur, l’homme était arrivé du Vietnam il y a plusieurs années pour recevoir des soins en France.

Décédé à son retour de l’hôpital

Habitué à sortir fréquemment de chez lui, son comportement a subitement changé avec l’arrivée de l’épidémie de coronavirus et le premier confinement. Il ne mettait alors quasiment plus le nez dehors. Intrigué de ne pas l’avoir vu depuis longtemps, un voisin est venu prendre des nouvelles du sexagénaire.

La porte de l’appartement était fermée mais une odeur nauséabonde s’en échappait. Les gendarmes et les pompiers ont immédiatement été alertés. En pénétrant dans le logement, les secouristes ont découvert le corps de la victime au pied de son lit. Selon les premiers éléments, il s’agirait d’une mort naturelle.

Les obsèques organisées par la commune

Grâce aux courriers entassés dans la boîte aux lettres, les enquêteurs estiment que l’homme est mort depuis neuf mois environ.

« Il avait été hospitalisé en début d’année mais personne ne semble avoir été averti de son retour », a confié Myriam Boiteux, maire de la commune. C’est d’ailleurs la ville qui va se charger d’organiser ses obsèques, le sexagénaire n’ayant pas de famille connue en France ni au Vietnam.