Thales : Test réussi pour un drone qui a parcouru plus de 100 kilomètres

INNOVATION Le drone qui est capable de parcourir une centaine de kilomètres est propulsé par un moteur hybride qui lui assurerait discrétion, autonomie et robustesse

20 Minutes avec agence
— 
Un drone. Illustration.
Un drone. Illustration. — Paul-Henri Degrande - PixaBay

Thales a présenté un drone d'un nouveau genre. Baptisé UAS100, l'engin volant doté d'un moteur hybride est capable d'opérer sur un rayon à plus de 100 km de son pilote, rapporte 01Net. Le constructeur s'est félicité dans un communiqué d'avoir pu réaliser « avec succès le premier vol du prototype à échelle ½ de son drone de grande élongation ». 

Une version finale va voir le jour d'ici 2022 pour être normalement certifié l'année suivante. C'est la première fois que Thales conçoit un tel appareil de grande élongation. Il s'agit d'un drone disposant d'une propulsion hybride avec deux moteurs électriques associés à un autre, thermique. Cela va permettre de garantir « la discrétion nécessaire à ses missions et au survol de zones habitées, tout en assurant autonomie et résilience aux défaillances », écrit Thales.

Plusieurs missions civiles et militaires

Ce drone pourra avoir des missions civiles ou militaires. « Il répondra à des besoins opérationnels variés tels l’inspection de grandes infrastructures, la sécurisation de zones côtières, frontalières ou de grands événements, la recherche de victimes ou encore les missions de défense », écrit le constructeur. L'appareil se montre à l'aise pour voler dans les zones perturbées « grâce à un système de navigation robuste au brouillage ».

Thales s'est associé avec les sociétés Issoire Aviation et Hionos. La France est en retard en termes de commercialisation de drones – les trois-quarts des appareils commerciaux et grand public mondiaux étant fournis par la Chine, précise Clubic. L'entreprise a notamment reçu le soutien financier du ministère des Armées, via l’Agence de l’innovation de défense (AID).