Bitcoin : Elon Musk attaqué dans une vidéo revendiquée par les Anonymous

MENACE Elon Musk est accusé par des membres du groupe Anonymous de manipuler le cours de la valeur des cryptomonnaies avec ses messages postés sur Twitter

20 Minutes avec agence

— 

Elon Musk, le 1er décembre 2020.
Elon Musk, le 1er décembre 2020. — Hannibal Hanschke/AP/SIPA

Une vidéo affiliée au mouvement des Anonymous publiée ce samedi sur YouTube s’en prend à Elon Musk. Le patron de Tesla et SpaceX est accusé de manipuler la valeur du bitcoin au travers de ses tweets, rapporte Business Insider.

Cet avertissement a déjà été vu par plus de deux millions d’internautes. « Au cours des dernières années, vous avez bénéficié de l’une des réputations les plus favorables de toute personne de la classe des milliardaires parce que vous avez exploité le désir que beaucoup d’entre nous ont de vivre dans un monde de voitures électriques et d’exploration spatiale. Depuis peu, les gens commencent à vous voir comme un autre riche narcissique qui cherche désespérément à attirer l’attention », énonce la voix robotique sous les traits de Guy Fawkes.

« Un mépris évident pour le travailleur moyen »

Elon Musk influence le cours des cryptomonnaies et à plusieurs moments, ses tweets ont pu conduire à la hausse ou à la baisse de celles-ci, rappelle Business Insider. Le message le plus retentissant date de mai dernier quand Tesla a suspendu le paiement de ses voitures en bitcoin. Elon Musk avait alors pointé le coût élevé pour l’environnement des cryptomonnaies.

Ce virage écologique a étonné plus d’un observateur. Le constructeur californien avait acquis l’équivalent de 1,5 milliard de dollars en bitcoin en janvier dernier en engrangeant quelques centaines de millions de bénéfices, relate Presse-Citron. Pour les initiateurs de la vidéo, le comportement « erratique » du milliardaire vis-à-vis des cryptomonnaies « montre un mépris évident pour le travailleur moyen. »

Cependant, il est difficile de savoir si cette vidéo a véritablement été postée par Anonymous. Le groupe YourAnonNews, très actif sur Twitter a par exemple nié en être à l’origine. YourAnonCentral n’a pas non plus confirmé.