Faute de moyens, Aerion tire un trait sur son projet de jet supersonique AS2

AVIATION Comme bien d’autres sociétés, Aerion doit faire face à la crise économique provoquée par la pandémie

Jennifer Mertens pour 20 Minutes

— 

Aerion abandonne son projet de jet supersonique
Aerion abandonne son projet de jet supersonique — Geeko

Le jet supersonique et silencieux signé Aerion ne prendra finalement jamais son envol. La société américaine a en effet annoncé la fin de ses activités par manque de moyens. Malgré le soutien de Boeing, la société n’a pas été en mesure de rassembler les fonds nécessaires pour poursuivre son activité et le développement de son avion supersonique AS2. La crise économique actuelle liée à la pandémie semble avoir joué dans la balance.

« Dans l’environnement financier actuel, il s’est avéré extrêmement difficile de clôturer les nouveaux besoins en capital prévus et nécessaires pour finaliser la transition de l’AS2 vers la production. Compte tenu de ces conditions, Aerion Corporation prend maintenant les mesures appropriées en tenant compte de cet environnement financier permanent », a déclaré l’entreprise dans un communiqué consulté par The Verge.

A charge de revanche

Aerion Corporation travaillait depuis plusieurs années sur un modèle de jet d’affaires silencieux capable de voyager deux fois plus rapidement que les avions commerciaux actuels. Il était en effet prévu qu’il vole à une vitesse d’environ 1.600 km/h. Son design particulièrement étiré lui aurait permis de voler à cette vitesse sans créer de bang sonique, principal défaut des avions supersoniques. Les premiers essais de vols devaient se faire d’ici 2024. La société américaine prévoyait de proposer ses premiers vols commerciaux d’ici 2026.

Si la société américaine tire un trait sur l’AS2, rien n’indique à l’heure actuelle qu’elle compte également abandonner son projet d’avion hypersonique, l’AS3. Un projet pour lequel Aerion Corporation avait reçu le soutien de la NASA. Annoncé il y a quelques mois à peine, on peut imaginer que le projet est toujours sur les rails, mais la crise économique actuelle a sans doute ralenti son développement.