Waymo : Le taxi autonome de Google n'est pas encore aussi autonome que voulu

VOITURE AUTONOME L'expérience montre que le taxi autonome Waymo éprouve encore des difficultés de conduite dans des situations banales

Martin Vanroelen pour 20 Minutes

— 

Un taxi autonome bloqué en pleine circulation
Un taxi autonome bloqué en pleine circulation — Geeko

Le youtubeur américain JJRicks Studios s’amuse régulièrement à documenter ses voyages dans les taxis autonomes, car ce dernier a la chance d’habiter à Phoenix en Arizona, seul endroit au monde où ces véhicules sont actuellement déployés.

Alors que le youtubeur n’en était pas moins qu’à son 54e voyage documenté en Waymo, les voitures autonomes de Google, ce dernier a relevé un bug qui a totalement immobilisé la voiture en plein trafic. Alors que la voiture s’apprêtait à s’engager dans une route à plusieurs voies, elle s’est aperçue que la voie de droite était fermée et balisée avec des cônes de circulation. Ce détail a désorienté les capteurs du taxi et l’a forcé à s’immobiliser, en bloquant le trafic par la même occasion, même après que les cônes ont été retirés par des ouvriers passant par là.

La voiture de disposant pas de conducteur humain de sécurité, le passager a dû se résoudre à appeler le service d’assistance à distance de Waymo, mais ça n’a pas réglé la situation. Un conducteur spécialisé est finalement venu en renfort après plusieurs minutes pour régler la situation et reprendre manuellement le contrôle du véhicule.

Si cet incident n’a pas fait de victime ni provoqué d’accident, cela démontre tout de même bien que les technologies de conduite automatiques doivent encore se perfectionner pour se déployer à grande échelle. En effet, les voitures autonomes de Waymo restent épatants dans ce qu’ils sont capables de faire, mais rencontrent encore trop de difficultés pour atteindre une autonomie acceptable. Pour l’instant, ils n’opèrent que dans un périmètre réduit et demandent encore une assistance assidue pour fonctionner convenablement.

Une question d’autonomie

Il y a plusieurs niveaux d’autonomie reconnus pour les véhicules intelligents. Actuellement, la Waymo se situe au niveau 4, cela veut dire qu’elle peut effectuer toutes les tâches de conduite, mais que certaines circonstances demandent une supervision humaine additionnelle, les cônes de circulation semblent en faire partie. Par ailleurs, la firme chinoise Baidu a aussi développé un logiciel de conduite autonome baptisé Appolo, qui possède également une autonomie de niveau 4. Cela semble en effet être la norme mondiale actuelle dans les projets les plus avancés.

Le niveau 5 d’autonomie devrait pousser la conduite intelligente encore plus loin et fournir à l’intelligence artificielle d’une voiture les mêmes capacités qu’un pilote humain. Elon Musk, le patron de Tesla, affirme depuis deux ans que l’entreprise va dévoiler un véhicule en étant capable : « Je suis extrêmement confiant dans le fait que le niveau 5 ou l’autonomie complète arrivera, et je pense qu’elle arrivera très rapidement », avait-il affirmé. Le logiciel de conduite de Tesla disponible dans le commerce n’est actuellement qu’au niveau 2 d’autonomie. La firme est d’ailleurs dans la tourmente après qu’une voiture Tesla sans conducteur s’est projetée contre un arbre et a tué ses deux passagers.

Quoi qu’il en soit, la technologie n’est pas encore au point, mais devrait l’être dans les années à venir. Pour sa part, la division Wayo de Google a levé 2,25 milliards de dollars de fonds le mois dernier pour continuer de se développer. Les taxis robots sont bien partis pour se déployer au grand public à terme.