5G : Un déploiement prévu à la Réunion et à Mayotte début 2022

OUTRE-MER Le gouvernement souhaite intégrer les opérateurs locaux en adoptant des conditions d'attribution adaptées

20 minutes avec agence

— 

La 5G (illustration).
La 5G (illustration). — Lionel BONAVENTURE / AFP

Les antennes 5G ont été activées depuis un mois dans plusieurs grandes villes de France métropolitaine, mais le très haut débit n’est pas encore présent dans la France d’ outre-mer, exception faite d’une partie de la Guyane. Cette situation devrait néanmoins changer à l’horizon 2022, rapporte le gouvernement dans un communiqué publié ce mardi 20 avril.

Une procédure différente

Les premières offres devraient être disponibles à La Réunion et Mayotte au début de l’année prochaine. Pour cela, une consultation publique sur les modalités financières d’attribution des fréquences sur ces deux îles (bande 700 Mhz et 3,5 Ghz) va être lancée et aura lieu jusqu’au 20 mai.

Pour respecter ce calendrier, il va d’abord falloir attribuer les fréquences 5G aux différents opérateurs présents sur les deux territoires. Mais la procédure d’attribution choisie par le gouvernement sera différente de celle qui a eu lieu dans l’Hexagone pour départager Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile, car le gouvernement souhaite éviter la surenchère.

Solliciter les opérateurs locaux

« Le gouvernement envisage de limiter strictement les contributions financières des opérateurs en fixant le prix minimal d’attribution des fréquences au cours de la phase d’enchère à 0€, et en plafonnant fortement le niveau des redevances », précise le communiqué.

A titre de comparaison, pour le marché de la 5G hexagonal, les opérateurs ont dépensé presque 1,4 milliard d’euros pour se répartir les différents blocs de fréquences, rappelle Numerama. Cette mesure va permettre aux opérateurs locaux, comme Zeop, Maore Mobile et Only, de prendre part à la révolution 5G aux côtés des pointures du secteur. L’argent qui n’est pas consacré à l’achat de fréquences pourra être dédié à la mise en place des infrastructures.