Lille : Il n’y a plus d’obstacle au déploiement de la 5G dans la commune

TELEPHONIE Les conclusions de l’Anses sur le réseau 5G devraient faire tomber le moratoire empêchant son déploiement à Lille

Mikaël Libert

— 

Des antennes relais de téléphonie mobile à Lille (illustration).
Des antennes relais de téléphonie mobile à Lille (illustration). — M.Libert / 20 Minutes

Mardi, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a rendu son rapport sur l’étude des éventuels risques pour la santé que pourraient représenter les ondes 5G. La conclusion étant que cette technologie ne présente « pas de risques nouveaux », le moratoire empêchant le déploiement de la 5G à Lille n’a plus de raison d’être maintenu. C’est plus ou moins ce que la mairie a reconnu dans un communiqué publié mardi soir.

Il restait un verrou pour que la 5G déferle à Lille à la vitesse de la lumière et celui-ci vient de sauter. Comme 20 Minutes l’avait écrit, les opérateurs, eux, sont déjà prêts depuis longtemps. Leurs antennes étant installées, ou en train de l’être, il ne leur reste plus qu’à les allumer. Mais cela ne se fera pas du jour au lendemain, les opérateurs attendant le « go » de la mairie même si, légalement, ils ne sont pas tenus de le faire.

Des « contraintes renforcées » pour le déploiement à Lille

Mais quand interviendra-t-il ce fameux « go » de la mairie ? Si la ville prend acte des conclusions de l’Anses, elle souligne que l’agence elle-même reconnaît « le manque d’études scientifiques sur les effets sanitaires éventuels des nouvelles fréquences ». La mairie n’attendra pas d’études plus complètes dont on ignore à quelle échéance elles seront menées. En revanche, il est prévu de contraindre le déploiement de la 5G. Avec les opérateurs, une « déclaration commune » créera des « contraintes renforcées » pour prévenir notamment d’éventuels risques sanitaires, mais aussi « des enjeux climatiques et environnementaux ».

20 Minutes a demandé à l’élu en charge de cette question des précisions sur ces « contraintes renforcées » sachant que les lieux d’implantation des antennes 5G sont déjà définis et consultables sur le site de l'Agence nationale des fréquences (ANFR). A Nantes, par exemple, il a été décidé de ne pas installer d’antenne près des crèches et des écoles. Il n’a pas encore été donné suite à notre requête.