Cyberharcèlement : Marlène Schiappa porte plainte après des menaces de mort, et restreint son compte Twitter

JUSTICE « L’engagement politique ne saurait justifier les raids numériques », a notamment expliqué la ministre chargée de la Citoyenneté, qui a restreint son compte Twitter

H. B.

— 

Marlène Schiappa, le 20 octobre 2020.
Marlène Schiappa, le 20 octobre 2020. — CELINE BREGAND/SIPA

Marlène Schiappa a annoncé ce samedi avoir porté plainte pour cyberharcèlement. « L’engagement politique ne saurait justifier les raids numériques. Face à une vague de cyberharcèlement incluant des menaces de mort, j’ai déposé plainte et demandé à Twitter d’agir », a écrit ce samedi sur Twitter la ministre chargée de la Citoyenneté.

« Twitter restant dans l’inertie, j’ai fait passer mon compte en privé. En suis la première navrée », a-t-elle ajouté. Seules les personnes qui la suivaient déjà peuvent désormais voir ses tweets. Les nouvelles demandes d’abonnement feront l’objet d’un examen. 

Marlène Schiappa a annoncé avoir porté plainte pour cyberharcèlement.
Marlène Schiappa a annoncé avoir porté plainte pour cyberharcèlement. - Capture d'écran Twitter

« C’est un moment douloureux, très difficile à vivre »

Ce n’est pas la première fois que Marlène Schiappa porte plainte pour des faits de cyberharcèlement. En 2019, elle avait expliqué à 20 Minutes avoir déposé une plainte après avoir reçu sur les réseaux sociaux de nombreux messages insultants à la suite de critiques formulées contre la cagnotte lancée en soutien à l’ex-boxeur Christophe Dettinger.

« Nous sommes trop nombreux et nombreuses à expérimenter ce qui se fait de pire sur les réseaux, hélas ! […] C’est un moment douloureux, très difficile à vivre. Si ça l’est pour moi, j’essaye de m’imaginer à quel point c’est compliqué pour une jeune fille de 15 ans qui habite dans un village ou une banlieue, et qui n’a pas les moyens financiers de se défendre », expliquait à l’époque à 20 Minutes la secrétaire d’Etat.