Un nouveau logiciel malveillant vise des supercalculateurs

CYBERATTAQUE Pour l’heure, les chercheurs spécialisés en sécurité n’ont pas réussi à déterminer précisément le but de cette opération ni son origine exacte

20 Minutes avec agence

— 

Un hacker devant son écran. (Illustration)
Un hacker devant son écran. (Illustration) — Isopix / SIPA

Grâce à une porte dérobée, un code malveillant permettrait d’infiltrer des supercalculateurs européens. C’est ce qu’ont découvert des chercheurs spécialisés en sécurité de la société Eset, rapporte 01Net ce mercredi.

Baptisé « Kobalos », ce code malveillant est de taille modeste mais il apparaît être relativement sophistiqué. En effet, il permettrait d’infiltrer différents systèmes, à l’instar de Linux, BSD, Solaris et très certainement AIX et Microsoft.

Une multitude d’actions rendues possibles

Des hackers seraient en mesure d’accéder au système de fichiers, de lancer des commandes à distances et de dérober des identifiants. Le code malveillant pourrait aussi être utilisé comme serveur de commande et de contrôle pour faciliter la prise de contrôle des machines visées, explique 01Net.

Si les chercheurs ont identifié des réseaux de recherche universitaire et plus particulièrement des systèmes de calcul haute performance parmi les victimes, le but et l’origine de cette opération ne sont pas encore connus. Les spécialistes cherchent à déterminer si cela a un lien avec des attaques qui ont déjà ciblé des supercalculateurs en 2020.