Une mère de famille dénonce un groupe Facebook qui se moque des bébés « moches » et handicapés

RESEAUX SOCIAUX Les photos des enfants de Gina ont été postées sur un groupe Facebook privé, suivi par près de 10.000 personnes, où les utilisateurs se moquent des enfants qu’ils jugent « moches »

H. B.
— 
Illustration d'un bébé.
Illustration d'un bébé. — Pixabay

Elle a poussé un véritable coup de gueule sur les réseaux sociaux. Gina, une jeune maman de deux enfants, âgés de 2 ans et 9 mois, a découvert cette semaine un groupe  Facebook qui se moquait des bébés « moches » et handicapés.

La mère de famille, très présente sur les réseaux sociaux, partage régulièrement des clichés de sa fille et de son fils sur son compte Instagram, suivi par près de 17.000 personnes. Elle a été alertée par des internautes qui l’ont prévenue que les photos de ses enfants avaient été relayées sur un groupe Facebook appelé « Neurchi [«chineur » en verlan] de bébés moches », un compte privé où les utilisateurs se moquent d’enfants jugés moches, et parfois handicapés.

Un groupe privé qui regroupe près de 10.000 personnes

Pour adhérer à ce groupe privé qui compte près de 10.000 personnes, il fallait compléter la phrase « un bébé moche c’est avant tout… » par l’une des trois propositions suivantes : « Une tronche de merde », « un bébé normal mais avec de la bouffe ou de la morve sur la tronche » ou « un bébé qui semble avoir un handicap ».

Horrifiée en découvrant cette page, Gina a alerté sa communauté sur Instagram. « Bon je vous poste ce message à titre préventif et surtout parce qu’il est important de le relayer, surtout en ce moment », a indiqué la jeune maman. L’objectif de ce groupe est de « se moquer et d’insulter des bébés sur le Net », a-t-elle précisé. Les enfants atteints de handicap étaient également ciblés par ces moqueries. « Entre celle qui prenait en photo la petite qu’elle gardait à son insu pour la poster sur ce groupe et celle qui partage une photo de son cousin handicapé », a détaillé Gina.

Le nom du groupe Facebook a été modifié

« Sachez que même si une photo se trouve sur Instagram ou ailleurs, on ne peut pas en faire ce que l’on veut. Surtout quand cela touche une personne photographiée. Quand à cela s’ajoute des propos diffamatoires, insultants, dégradants, les faits se compliquent. Poster des photos sur les réseaux sociaux​ ne vous donne pas le droit d’être insulté ! », a ajouté la jeune maman. De nombreuses mères ont à leur tour dénoncé cette page privée dans des groupes Facebook de parents.

Devant ce tollé, les administrateurs du groupe Facebook ont modifié le nom de la page, et les conditions d’entrée pour les membres, indiquant également la mise en place d’une modération pour ceux qui ne respecteraient pas les règles.