Google et Facebook auraient passé un accord pour faire face à la justice américaine

PROCES ANTITRUST La semaine dernière, une nouvelle plainte contre Google a été déposée devant la justice américaine par dix États

20 Minutes avec Agence

— 

Google et Facebook se seraient entendus pur ne pas se concurrencer sur le plan publicitaire.
Google et Facebook se seraient entendus pur ne pas se concurrencer sur le plan publicitaire. — Jens Meyer/AP/SIPA

Dix États américains ont déposé une nouvelle plainte contre Google la semaine dernière. Selon une version non-censurée du procès, Facebook et la maison-mère de Google, à savoir Alphabet, auraient accepté de « coopérer et de s’entraider pour répondre à toute action antitrust » afin « d’informer rapidement et pleinement l’autre partie de toute communication gouvernementale relative à l’accord », rapporte le Wall Street Journal.

Ainsi, les deux entreprises auraient passé un accord baptisé « Jedi Blue ». Selon la plainte déposée, Alphabet se serait arrangé avec Facebook afin que le réseau social ne concurrence pas la régie publicitaire de Google. La contrepartie de cet accord serait que le réseau social de Mark Zuckerberg bénéficie d’un traitement de faveur lorsqu’il utilise ces outils de publicité.

Les deux géants répliquent

Un porte-parole de Google s’est défendu en assurant que ce type d’arrangement était relativement courant. Ce dernier a également estimé que les « affirmations des États sont inexactes. Il n’y a rien d’exclusif dans la participation de Facebook et ils ne reçoivent pas de données qui ne sont pas mises à la disposition d’autres acheteurs de la même manière ». Dans le même temps, Facebook a tenu à s’exprimer : « Toute allégation selon laquelle cela nuit à la concurrence ou toute suggestion de faute de la part de Facebook est sans fondement ».