Starlink : La version publique du réseau Internet de SpaceX est bientôt prête

CONNEXION Des utilisateurs devraient bientôt pouvoir se connecter au réseau Internet Starlink aux Etats-Unis et au Canada

20 Minutes avec agence

— 

Une version bêta publique de Starlink, le réseau internet de SpaceX, devrait être disponible dans quelques mois.
Une version bêta publique de Starlink, le réseau internet de SpaceX, devrait être disponible dans quelques mois. — Geeko

Space X, via son projet Starlink, va bientôt s’ouvrir au grand public. La firme d'Elon Musk a lancé une nouvelle salve de 60 satellites ce mercredi 7 octobre lors de sa 12e mission liée à son réseau Internet. L’entreprise privée spatiale américaine dispose maintenant de 775 satellites en orbite permettant d’assurer une bonne couverture sur l’Amérique du Nord, rapporte ZDNet.

Les satellites doivent tous être connectés

C’est Elon Musk qui a annoncé la bonne nouvelle sur Twitter. « Une fois que ces satellites auront atteint leur position cible, nous serons en mesure de déployer une version bêta publique assez large dans le nord des États-Unis et, espérons-le, dans le sud du Canada », a déclaré le milliardaire. Reste à déterminer quand sera ouverte cette version bêta.

En avril dernier, le patron de Space X avait annoncé une bêta privée sous trois mois et une publique sous six mois. La bêta privée a démarré en juillet, réservé à une poignée de privilégiés. Pour la publique, il y a encore un hic. Tant que les nouveaux engins ne sont pas reliés aux satellites déjà installés, le public ne sera pas concerné par les tests.

Pas avant février 2021

C’est pourquoi Jonathan McDowell, astrophysicien au Centre d’astrophysique de Harvard-Smithsonian, estime qu’une bêta publique n’est pas envisageable avant février 2021. Les 60 satellites envoyés par SpaceX sont divisés en 3 groupes de 20. « Le premier groupe atteindra la hauteur cible dans environ 45 jours ; le deuxième et le troisième après 90 et 135 jours environ », explique le scientifique rapporte Presse-Citron.

Il reste un autre défi pour Space X. Outre sa capacité à envoyer des engins en orbite, l’entreprise américaine, qui a présenté des tests de performance Internet Starlink encourageants, devra produire suffisamment de terminaux pour accéder à ses services. Pour le moment, il n’en est qu’à « quelques milliers de terminaux d’utilisateurs finaux par mois ».