Menu McDo, tour de France, GPS drawing… Les jeunes rivalisent d’ingéniosité pour promouvoir leur CV en ligne

EMPLOI Pour les jeunes, ces candidatures 2.0 permettent de pallier un manque de réseau ou une expérience encore limitée

H. B. avec AFP

— 

Un CV pour un entretien d'embauche (image d'illustration).
Un CV pour un entretien d'embauche (image d'illustration). — A. GELEBART / 20 MINUTES

Menu McDonald’s, tour de France, GPS drawing ou conférence Zoom… Sur les réseaux sociaux, les jeunes rivalisent d’ingéniosité pour promouvoir leur CV et trouver un emploi ou une alternance, dans un contexte de crise économique exacerbée par la situation sanitaire.

A l’approche de la rentrée et alors que les offres pour les profils « juniors » se font plus rares, de nombreuses demandes originales envahissent LinkedIn, et d’une manière générale, les réseaux sociaux. Pour les jeunes, ces candidatures 2.0 permettent de pallier un manque de réseau ou une expérience encore limitée.

« Ça m’a donné une visibilité énorme par rapport aux autres »

Sur le réseau social professionnel LinkedIn, des candidats se présentent comme un produit « Décathlon » ou un menu Macdonald’s. Pour trouver un premier emploi, un autre décrit son parcours sur une carte comme des étapes du Tour de France. Agathe Le Sommer, 23 ans, a elle couru 20 kilomètres dans Paris, traçant le mot « alternance » sur son application GPS pour « montrer (sa) détermination » à trouver un contrat en droit du sport pour septembre.

« J’ai eu des retombées immédiatement. Ça m’a donné une visibilité énorme par rapport aux autres », raconte cette étudiante en master qui a envoyé plus de 150 candidatures débouchant seulement sur un entretien. A son étonnement, son message a reçu plus de 47.000 réactions et lui a permis de décrocher plusieurs rendez-vous et propositions.

« Maintenant, on se vend comme un produit »

Dans une vidéo humoristique vue plus de 198.000 fois, Léopold Da Silva, 22 ans, a décidé de faire dialoguer les différentes personnalités de son cerveau sur Zoom pour « montrer ce qui se passe dans (sa) tête quand (il) recherche une alternance en communication ». Ce genre de candidature « se faisait beaucoup dans la com' mais cette année, avec le contexte sanitaire, ça se démocratise ailleurs », explique l’étudiant de 22 ans pour qui ces CV originaux sont un « moyen efficace de se démarquer ».

« Maintenant, on se vend comme un produit » remarque Cynthia Tortosa Poron, consultante en ressources humaines. Elle assure pour sa part ne prendre en compte ces démarches que « dans le recrutement de profils créatifs ». Pour elle, ces vidéos ou visuels, même très bien réalisés, ne sont parfois pas assez ciblés ou adaptés à l’entreprise visée.

« Tout repose sur la viralité du message »

« Ce n’est pas non plus magique », prévient Emmanuelle Patry, analyste des réseaux sociaux, qui souligne que cette méthode repose surtout sur la viralité du message. Pour que le CV « prenne » et devienne viral, il doit être ciblé et écrit en respectant les codes de la plateforme, à grand renfort de tags et de hashtags, explique-t-elle.

La consultante en ressources humaines Cinthia Tortosa Poron regrette toutefois des profils « biaisés » et manquant « d’authenticité », certains jeunes se faisant accompagner par des entreprises ou des coachs. Même sans faire appel à des services payants, « ça peut créer une fracture entre les personnes très à l’aise avec le digital et les autres », regrette encore Emmanuelle Patry, pour qui les demandeurs d’emploi devraient être formés à la maîtrise de leur image en ligne. « Finalement, il ne faut pas perdre de vue que le recrutement​ se fait quand même, surtout, pendant l’entretien », rappelle Benoît Serre, vice-président délégué de l’Association Nationale des DRH.