Le GPS drawing, le nouveau défi des sportifs qui cartonne sur les réseaux sociaux

GEOLOCALISATION Le principe de ce « challenge » consiste à suivre les routes, les rues, les impasses et les chemins afin de tracer une forme reconnaissable sur une carte ou un GPS…

Hakima Bounemoura

— 

L'éléphant dessiné au GPS par le cycliste Samuel Berthe.
L'éléphant dessiné au GPS par le cycliste Samuel Berthe. — Twitter/S.Berthe

Requin, éléphant, dinosaure ou bien encore sapin de Noël… Le GPS drawing ou « dessin GPS » est le nouveau défi à la mode sur les réseaux sociaux. Egalement appelé GPS Art et Strava Art, le GPS drawing est une méthode de dessin qui utilise un système de positionnement  par géolocalisation qui permet de suivre un itinéraire préparé à l’avance pour créer une image ou un texte à grande échelle sur une carte.

Concrètement, le principe de ce « challenge » consiste à suivre les routes, les rues, les impasses et les chemins afin de tracer une forme reconnaissable sur une carte ou un GPS. Les trajets représentés sur Google Maps forment ainsi des motifs originaux. Ce défi, essentiellement pratiqué par les sportifs du dimanche, coureurs et cyclistes, cartonne sur les réseaux sociaux, et fait de plus en plus d’émules.

Des défis réalisés à l’aide des applications Strava et Mapbox

L’exploit de Samuel Berthe, un Nantais de 25 ans, a largement été relayé sur Internet la semaine dernière. Le jeune cycliste a effectué, vendredi dernier, 29,7 km à vélo dans la Cité des ducs afin de tracer un gigantesque éléphant à l’aide de ses coordonnées GPS. Il a notamment franchi quatre ponts traversant la Loire qui lui ont permis, de dessiner les pattes du pachyderme. Un défi, réalisé à l’aide des applications Strava et Mapbox, qui a nécessité 1h20 de balade. Sans compter le temps de préparation du parcours…

« J’ai vu jeudi soir qu’une sportive parisienne, Marine Leleu, avait lancé un défi à toute la France. Elle avait fait un GPS drawing à Paris avec un requin. J’ai trouvé ça amusant et j’ai décidé de détourner les rues nantaises pour dessiner quelque chose de similaire. L’éléphant est l’animal le plus emblématique de Nantes, donc je ne voyais rien de plus opportun à dessiner », explique à 20 Minutes Samuel Berthe.

« Jeudi soir, j’ai fait plusieurs essais virtuels de tracés, avec la tête orientée à l’ouest ou à l’est, avec les pattes sur l’île ou au-dessus… La Loire et l’Erdre qui coupent Nantes en son centre ne facilitent pas les choses ! Et vendredi matin, je me suis donc élancé dans les rues à vélo, avec le tracé que j’avais préparé et ma montre GPS. J’ai rencontré quelques difficultés au niveau de la bouche de l’animal à cause de certaines ruelles qui n’existent plus », a précisé le sportif.

La veille, l’athlète française Marine Leleu avait cartonné sur Instagram en réalisant un dessin de requin dans les rues de Paris. La jeune femme a expliqué avoir effectué plus de 50 km, en marchant plus de 10 heures. « Il ne suffit pas de partir en se disant « Je vais juste marcher ». Un très gros travail a été nécessaire en amont avec la carte de Paris en essayant de positionner le schéma du requin pour voir si ça allait, par exemple, entre les ponts, sur les rues, les choses comme ça. On a fait des répétitions avant, poursuit-elle. On a fait trois phases où on a testé pendant 4 heures, 3 heures et 2 heures, je crois, pour voir si les parcs étaient fermés ou pas, savoir si les rues, ça fonctionnait ou pas », a expliqué Marine Leleu.

Le GPS drawing n’est pas un phénomène nouveau sur Internet. En décembre dernier, lors des vacances de Noël, des pilotes d’Airbus avaient dessiné en Allemagne un sapin de Noël géant dans le ciel lors d’un vol d’essai. Un petit « clin d’œil » selon l’avionneur franco-allemand, qui avait tout de même demandé une coopération des autorités de l’espace aérien allemand, et de nombreuses autorisations.