Informatique : Frances E. Allen, la première lauréate du prix Alan Turing, est morte

HOMMAGE Les recherches et innovations de cette pionnière, décédée à 88 ans, sont aujourd’hui encore des références dans les domaines de l’optimisation informatique

20 Minutes avec agence

— 

Une photo de la machine Enigma, qui était utilisée par les Nazis pendant la Seconde Guerre mondiale : elle a été décryptée par Alan Turing
Une photo de la machine Enigma, qui était utilisée par les Nazis pendant la Seconde Guerre mondiale : elle a été décryptée par Alan Turing — Christies/BNPS/SIPA

La pionnière de l’informatique Frances E. Allen est décédée ce mardi, le jour de son 88e anniversaire. Elle était devenue en 2006 la première femme à remporter le prix Alan Turing, la récompense la plus importante que puisse recevoir un informaticien. C’est aussi la première femme à avoir reçu le titre honorifique de « fellow » chez IBM, où elle avait débuté comme programmeuse en 1957. L’entreprise lui a rendu hommage sur son site ce mercredi, au lendemain de sa mort.

L’Américaine y est décrite comme ayant « passé sa carrière à faire progresser le secteur de l’informatique et à inspirer des générations de techniciens ». Fran Allen a reçu tout au long de sa carrière de nombreuses distinctions saluant le rôle majeur qu’elle a joué dans l’organisation de programmes compilateurs ou le développement d’algorithmes d’optimisation. « Ses travaux sur l’analyse interprocédurale et sur la parallélisation automatique sont encore aujourd’hui à la pointe de la recherche », précise la société.

Toute sa carrière chez IBM

L’informaticienne était membre de plusieurs collèges d’éminents spécialistes, dont l’Académie nationale d’ingénierie des États-Unis, la Société américaine de philosophie ou encore l’Académie américaine des arts et des sciences. Un catalogue des transformations d’optimisation, article scientifique rédigé en 1972 par Fran Allen, avait identifié et analysé plusieurs des techniques encore utilisées de nos jours.

L’Américaine avait obtenu un diplôme d’enseignante en mathématiques en 1954 dans l’Etat de New York et avait été professeur pendant deux ans, avant de reprendre des études en mathématiques avancées. Elle était ensuite entrée chez IBM le temps de rembourser son prêt étudiant mais y était finalement restée jusqu’à sa retraite, en 2002. « Lorsqu’elle n’était pas en train d’explorer de nouvelles pistes en informatique, Fran s’adonnait à ses passions pour l’escalade et l’étude des sciences de l’environnement », relate IBM.