En dix ans, Hadopi a coûté 80 millions d'euros... et a rapporté 87.000 euros

PIRATAGE L'organisme de lutte contre le piratage en ligne a coûté 942 euros pour un euro récolté

20 Minutes avec agence

— 

Illustration sur Hadopi.
Illustration sur Hadopi. — M.Libert / 20 Minutes

Un gouffre. Depuis 2009, date de sa mise en place, la Hadopi (Haute autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des droits sur Internet) a coût presque mille fois plus cher que ce qu’elle n’a rapporté, rapporte le HuffPost.

Depuis sa création, l’instance de lutte contre le téléchargement illégal a récolté 87.000 euros d’amende pour un budget, sur cette même période, de 82 millions d’euros. Cela représente 942 euros dépensés pour un euro récolté, a calculé le HuffPost. Les chiffres proviennent du rapport d’activité 2019 publié par l’instance elle-même.

De nouvelles formes de piratage

Mais pour Denis Rapone, président de la Hadopi, ce rapport dénote l’efficacité de la structure. « Ce sont près de 13 millions d’avertissements qui ont été envoyés à des internautes », note-t-il. « Dans 70 % des cas, aucune réitération des faits n’est constatée. » Un bilan qui prouve l'« efficacité difficilement contestable de la procédure ».

Ces conclusions ne sont pas unanimement partagées. Il est plus probable qu’une grande partie des Français se soient tournés vers des solutions légales, certes, mais aussi vers des formes de piratage invisibles pour la Hadopi. Si l’instance peut traquer le partage illégal de fichiers en peer to peer, elle est inefficace face au streaming.