Concurrence déloyale : Slack attaque Microsoft en justice

MARCHÉ L’entreprise demande au géant de l’informatique de séparer la messagerie « Teams » de sa suite bureautique Office 365

20 Minutes avec agence

— 

Le logo de l'application Slack.
Le logo de l'application Slack. — Omar Marques / SOPA Images/Sipa /SIPA

La société Slack a déposé une plainte contre Microsoft, ce mercredi, auprès de la Commission européenne, rapporte Le Figaro. Le précurseur sur le marché de la messagerie collaborative accuse le géant américain de concurrence déloyale avec « Teams », la messagerie collaborative professionnelle que propose Microsoft à tous les clients de la suite Office 365.

Actuellement, 12 millions de personnes dans le monde utilisent la messagerie, rappelle le quotidien. C’est six fois moins que le nombre de personnes se connectant sur Microsoft Teams. L’outil de Microsoft a fait un bond spectaculaire durant le confinement. Proposée avec la suite bureautique Office 365, la messagerie est passée de 44 à 75 millions d’utilisateurs entre mars et avril, relate le quotidien.

Position dominante de Microsoft

Slack estime que Microsoft abuse de sa position dominante et viole le droit de la concurrence de l’Union européenne. Selon le pionnier de la messagerie collaborative, Microsoft force l’installation de Teams « pour des millions d’utilisateurs, bloquant sa suppression et cachant le coût réel pour les entreprises ». Slack demande « à l’UE d’être un arbitre neutre, d’examiner les faits et d’appliquer la loi », explique David Schellhase, avocat de l’entreprise. La firme souhaite que Microsoft sépare Slack de sa suite bureautique et que l’outil soit vendu à part.

Microsoft n’est pas du même avis. « Le marché a adopté Teams dans des proportions record tandis que Slack souffrait de l’absence de fonctionnalité de visioconférence », a répondu de manière cinglante un porte-parole de la firme américaine. La Commission européenne va examiner la requête de Slack et pourra décider d’ouvrir, ou non, une procédure.