Coronavirus : ils créent une application de visioconférence simplissime pour connecter les Ehpad et les familles

HACKATHON Instant Visio a été créé en quelques jours pour connecter gratuitement et sans inscription des personnes peu à l'aise avec le numérique

Laurent Bainier

— 

Instant Visio fonctionne aussi bien sur tablette, smartphone que sur PC/Mac (illustration)
Instant Visio fonctionne aussi bien sur tablette, smartphone que sur PC/Mac (illustration) — Gett

A l’Ehpad d’Héricourt (Haute-Saône), on fait le maximum chaque jour pour faciliter les échanges vidéo entre les résidents et les familles. « Nous proposons deux appels avec les résidents par semaine par demandeur excepté pour les familles nombreuses où l’on propose un rendez-vous par semaine », détaille Patricia Gorza, animatrice à Héricourt. Quand vient l’heure du rendez-vous, c'est elle qui se déplace jusqu’au résident avec l’ordinateur portable habituellement réservé aux soignants et lance Skype. Lançait Skype. Car à force de batailler contre le réseau, les problèmes d’installation côté famille, les mauvaises adresses e-mail, l’équipe d’animation s’est lassée et a cherché une alternative.

L’alternative s’appelle Instant Visio. « Un des informaticiens du groupe hospitalier de la Haute-Saône a entendu parler de ce dispositif. Il savait que nous utilisions Skype et que nous rencontrions quelques problèmes, surtout du côté famille ». L’animatrice a testé le nouveau service le jour-même et depuis l’a adopté. Elle le propose désormais systématiquement aux familles avec qui elle n’a encore jamais fait de communication vidéo.

Né d’un hackathon

Un témoignage utilisateur comme celui-ci, toute start-up en rêve. Mais Instant Visio n’est pas le nouveau produit d’une start-up spécialisée dans la visioconférence. Il est gratuit, sans inscription et sans exploitation de données personnelles. C’est un simple site qui permet en trois clics de lancer une connexion vidéo entre deux utilisateurs derrière leur ordinateur portable, idéal pour les Ehpad où le temps est précieux et les publics pas toujours experts en numérique. C’est surtout un service qui n’existait pas même à l’état de projet il y a tout juste un mois, avant que Health Factory ne lance son Hackathon Covid-19.

L’entreprise dirigée par Sébastien Letélié est une experte des hackathons, ces événements où développeurs et designeurs créent en un temps limité des applications en partant de zéro. Elle organise chaque année le Hacking Health Camp, la référence du genre dans le domaine de la santé. L’équipe était d’ailleurs plongée dans l’organisation de l’événement quand sont apparus les premiers cas de coronavirus. « On s’est tout de suite dit qu’on n’allait pas rester les bras croisés, se remémore Sébastien Letélié. Le hackathon pouvait être un bon outil dans ces circonstances. Pour favoriser l’innovation, il faut des contraintes. D’habitude, ces contraintes ce sont les 48 heures que dure le hackathon. Ça crée un contexte d’urgence qui favorise la création. Cette fois, l’urgence était là sans qu’on la provoque. »

Un jour pour coder la première version

Le chef d’entreprise lance un appel à sa communauté. En quelques jours, 1.000 personnes répondent à l’appel et 40 projets sont soumis. Cinq outils sont développés jusqu’au bout : un système d’assistance aux régulateurs du Samu, une appli de gestion de la disponibilité des lits, une plateforme de mise en relation, un modèle de visière en plexi et Instant Visio, le projet de Stéphane Luçon.

Lui aussi entrepreneur et créateur d’une interface intuitive de smartphone pour les seniors, il aurait sans doute pu développer son service dans son coin. « J’avais déjà le projet en tête quand j’ai entendu parler du hackathon, le 18 mars, explique-t-il. J’ai soumis le projet et j’ai codé une première version du site dans la journée. Le lendemain, d’autres personnes rejoignaient le projet et développaient la version web que vous pouvez voir aujourd’hui. » Des fournisseurs apportent alors leur écot : OVH, Twilio, Daily.co… Tous offrent de quoi rendre Instant Visio gratuit et fiable.

Si l'équipe continue de l'améliorer (une version multilingue est sortie ce jeudi), le bénévole est aujourd’hui très fier de son service. Alors que nous attendions les témoignages qui nous permettraient de rédiger cet article, Stéphane Luçon nous envoyait chaque jour un décompte des communications déjà effectuées sur Instant Visio. Plus de 2000, et sans doute bien plus au moment où vous le lisez. Sa création est parfaitement adaptée aux besoins des Ehpad en ces temps difficiles. « Les outils classiques de visio ont des barrières à l’entrée : installer une appli, se connecter, rajouter des contacts, ce sont autant d’étapes qui ne vont pas du tout avec une situation d’urgence », constate-t-il.

« Si vous êtes à l’aise avec les smartphones et les tablettes, vous avez déjà résolu ces problèmes. Nous on traite le problème des autres personnes. Et ces autres personnes sont plus que majoritaires dans les Ehpad. »

A Héricourt, Patricia Gorza confirme. « Le système a connu un tel succès que nous avons demandé l’aide d’une stagiaire assistante sociale pour me seconder car il faut, en parallèle, poursuivre le travail d’animation. » Pendant toute la durée de la crise, l’Ehpad maintiendra ce service. Il se demande même s’il ne poursuivra pas après le déconfinement. « Une de nos résidents nous a dit qu’elle n’avait jamais autant vu son petit-fils et son arrière-petit-fils que maintenant. Ils vivent loin de l’Ehpad. Ça lui fait du bien de les voir grandir. » 

Pour vous abonner à notre newsletter sur les initiatives solidaires, laissez-nous votre adresse :