Etats-Unis : Apple News ne diffusera plus de titres du New York Times

MEDIAS Le quotidien new-yorkais souhaite développer une relation plus directe avec ses abonnés et estime que sa présence sur la plateforme ne renvoyait pas suffisamment de lecteurs sur son propre site

20 Minutes avec agence

— 

The front page of the New York Times on Sunday, May 24, 2020 prints the names and a short obituary of 1000 of the almost 100,000 U.S. victims of the Covid-19 pandemic.
The front page of the New York Times on Sunday, May 24, 2020 prints the names and a short obituary of 1000 of the almost 100,000 U.S. victims of the Covid-19 pandemic. — RICHARD B.LEVINE/NEWSCOM/SIPA

Le New York Times a annoncé lundi l’arrêt immédiat de son partenariat avec Apple News. Les articles du journal américain n’apparaîtront donc plus dans le portail d’actualité proposant une sélection de sujets d’actualités, rapporte le magazine Input. Selon ce site, le partenariat ne rapportait pas suffisamment de lecteurs prêts à payer, à un moment où le vénérable journal cherche à conforter son large portefeuille d'abonnés. En leurs termes, les dirigeants du quotidien new-yorkais ont déclaré que la « relation avec Apple News ne remplissait pas les conditions » permettant « un modèle sain ».

La cheffe des opérations du New York Times, Meredith Kopit Levien, a estimé dans un message envoyé à l’ensemble des employés du titre que pour fonctionner, le partenariat devait offrir « un chemin direct entre la plateforme et le Times pour renvoyer les lecteurs vers notre environnement où nous contrôlons la présentation de nos reportages, notre relation avec nos lecteurs et la nature de nos règles commerciales ».

La collaboration continue autrement

La responsable a précisé que le journal continuerait ses collaborations avec Apple via des podcasts et des applis. Elle a par ailleurs assuré ne prévoir aucun « impact matériel » sur le fonctionnement du New York Times suite à l’absence des articles sur Apple News. Le partenariat durait depuis 2015, indique Input. Il impliquait notamment le prélèvement par la marque à la pomme d’une commission de 30 % sur les abonnements numériques du quotidien souscrits sur Apple News.

Le journal souhaite désormais se concentrer sur le développement d’une relation sans intermédiaire avec ses lecteurs payants. Apple a réagi à la nouvelle en affirmant « s’engager à soutenir le journalisme de qualité à travers des dispositifs de publicité, d’abonnement et de commerce qui ont fait leurs preuves ». Le géant californien a estimé que le New York Times ne fournissait à son portail que « quelques articles par jour » et que des informations fiables provenant de milliers d’autres sources restaient disponibles.