A propos de la rubrique « Fake off » de « 20 Minutes »

FACT-CHECKING « 20 Minutes » s’engage, en partenariat avec Facebook, à lutter contre les fake news

C.P.
— 
Fake news et intox, la rubrique Fake off de 20 Minutes vous rend fort contre les fausses infos
Fake news et intox, la rubrique Fake off de 20 Minutes vous rend fort contre les fausses infos — Capture d'écran

En 2017, la rédaction de 20 Minutes a lancé sa section « Fake off » pour lutter contre les rumeurs, hoax et fausses informations omniprésentes sur le Web et les réseaux sociaux depuis la présidentielle américaine de 2016.

Notre rubrique de fact checking a obtenu dès fin 2017 la certification Poynter-IFCN délivrée par l’International Fact-checking Network. Elle est animée au quotidien par deux journalistes spécialisés qui publient articles et vidéo sur le site et leur compte twitter dédié @20minFakeOff et travaillent en étroite collaboration avec l’ensemble de la rédaction de 20 Minutes. La directrice de la rédaction est Armelle Le Goff.

Depuis 2019, le nouveau format vidéo Oh My Fake ! a été développé en partenariat avec Snapchat au service de la lutte contre les fake news et orienté sur les biais psychologiques et sociaux qui sous-tendent la viralité de posts, souvent à base de rumeurs non vérifiées et de fake news.

Scannez ce Snapcode pour vous abonner à OMF Oh My Fake !

En avril 2020, à l’occasion de l’épidémie de coronavirus et de la multiplication des fausses informations et rumeurs liées à la crise sanitaire, 20 Minutes a remporté une bourse de l’IFCN d’un montant de 40 000 $ pour renforcer ses formats innovants consacrés au fact checking : Oh my fake !, mais aussi sa rubrique fake off interactive, ses podcasts, stories, newsletters… Ainsi la newsletter Fake off, hebdomadaire

Au sein de notre rubrique « Fake off », nous accordons une attention particulière aux intox diffusées par les utilisateurs des réseaux sociaux, du fait de leur rapidité de propagation et de leur puissance. Nous ciblons les fausses informations très virales, mais aussi celles qui s’ancrent dans une actualité récente, ainsi que les rumeurs récurrentes et tenaces, qui peuvent revenir régulièrement sur les réseaux, même à plusieurs années d’intervalle.

La vérification de ces fausses informations ou rumeurs doit être d’intérêt général, notamment en matière de santé, de politiques publiques, de citations de personnes connues, de faits de société. La charte de 20 Minutes précise en effet que notre média « informe les citoyens sur les actualités et les événements du monde, met en exergue celles et ceux de leur vie quotidienne, traite des modes de vie urbains, ou des problèmes importants et de leurs conséquences sur la société, s’applique à construire des ponts entre les communautés, en respectant les différences, la liberté de pensée, de parole et de croyance, et la dignité de la personne humaine ». Nous vérifions ces affirmations de manière non partisane, en accord avec notre charte qui énonce clairement que « L’indépendance et la neutralité politiques et religieuses sont dans les fondements même de la pratique éditoriale de 20 Minutes ». Nous sommes transparents sur nos sources (liens directs vers les sources, citations non anonymes, chiffres et méthodologie…), et invitons nos lecteurs à nous signaler d’éventuelles erreurs.

A l’instar de l’ensemble de la rédaction, l’équipe des fact-checkers s’attache à l’impartialité et à un traitement non partisan de l’information. Chaque journaliste agit indépendamment de toute motivation idéologique, philosophique, politique, culturelle ou confessionnelle ou d’objectifs mercantiles qui pourraient influer sur le contenu de sa production dans le respect des faits. Vous pouvez retrouver nos principes sur notre charte.

20 Minutes est détenu à parts égales par le groupe SIPA-Ouest-France et le groupe Rossel ( en savoir plus) et lire le communiqué.

20 minutes fait partie d’un ensemble de médias français partenaires de Facebook pour identifier les fake news et les décrypter. Ce partenariat est indemnisé.

Dans le cadre du Fonds stratégique pour le développement de la presse, 20 Minutes a reçu en 2020 136 000 euros de subventions. ​20 Minutes a également reçu 30 000 euros de subvention du fonds d’urgence de Google.

Ces subventions, qui représentent moins de 0,2 % du chiffre d’affaires annuel, n’ont aucun impact sur les choix éditoriaux de la rédaction, qui exerce son métier en toute indépendance, sous la conduite de la direction de la rédaction.

Contactez-nous pour lutter contre les fake news :

Vous avez repéré une information qui vous paraît douteuse ? Vous souhaitez que nous la vérifiions ? Contactez-nous depuis le formulaire sur notre page contact. Nous traitons 80 % des demandes de fact checking, en privilégiant les sujets liés à l’actualité et les fake news à forte viralité, afin de freiner leur propagation. Le sujet doit également être d’intérêt général pour la société, et de certaine ampleur, non anecdotique ou marginal.

Vous avez remarqué une erreur dans un de nos articles ? Vous souhaitez préciser une info ? Vous pouvez également nous contacter via ce formulaire. Nous pouvons également être amenés à modifier un article en fonction de l’évolution de l’information. Nous indiquons toute modification.

20 Minutes se conforme aux principes de l'IFCN Poynter. A ce titre, si une violation des principes par 20 Minutes était avérée l’IFCN peut être contacté à ce sujet via ce lien

Politique de correction et rectification

Les coquilles, incorrections, erreurs dans un article seront rectifiées le plus rapidement possible une fois signalées. Une mention sera apposée sur l’article en cas de publication d’une information erronée avec la mise à jour et rectification en haut de l’article afin de rendre la correction transparente pour le lecteur.

Une communication aura également lieu (update) sur les réseaux sociaux. Vous pouvez également nous signaler une erreur via ce formulaire.

Vous pouvez consulter l’ensemble des corrections effectuées sur ce lien.

Cet article vous donnera les détails de notre politique de rectification ou d’ajouts d’information majeure.

Comment repérer une fake news ?

Tous nos conseils pour réaliser votre propre fact-checking ici

Les sites parodiques qui amusent le Web

» Voici une liste, mise à jour régulièrement, des principaux sites parodiques

Comment repérer une fausse alerte enlèvement ?

» Nos conseils pour reconnaître les vraies alertes

L’équipe du projet

Mathilde Cousin. Diplômée du CUEJ de Strasbourg. Elle a travaillé à Ouest-France, La Voix du Nord et Le Figaro, avant de rejoindre 20 minutes dans le pôle Social Media. Elle est journaliste référente sur le projet Fact Checking.

» Pour la joindre : fakeoff@20minutes.fr

Maïwenn Furic. Diplômée en journalisme de l'IUT de Lannion, elle est en contrat de profressionnalisation en alternance avec le CFPJ.

» Pour la joindre : fakeoff@20minutes.fr

Clément Giuliano. Né en 1985 et diplômé de l’école de journalisme de Nice, il a rejoint 20 Minutes début 2020 en tant que chef de service « actualités », au sein duquel il encadre notamment la section de fact-checking Fake off. Avant 20 Minutes, il a passé une décennie au sein du groupe de presse professionnelle AEF info.

» Pour le joindre : fakeoff@20minutes.fr

Anne Kerloc’h. Diplômée du Centre de Formation des journalistes (CFJ) et de Sciences Po Bordeaux, elle a travaillé dans plusieurs agences et groupes de presse (Bayard presse, Agefi Suisse…) et enseigné à l’Institut Pratique de Journalisme et au CFJ. Elle a rejoint 20 minutes en 2005 et occupé divers postes de cheffe de service et rédactrice en chef adjointe. Elle a lancé le projet Fact-Checking en 2017 au sein du pôle participatif. Actuellement rédactrice en chef à 20 Minutes, elle est notamment en charge des projets vidéos de fact checking et des relations avec les plateformes et réseaux sociaux.

» Pour la joindre : fakeoff@20minutes.fr

Alexis Orsini. Diplômé de l’école de journalisme de Grenoble (EJDG), il a travaillé à L’Obs, au service Pixels du Monde puis à Numerama avant de rejoindre 20 Minutes sur le projet Fact Checking.

» Pour le joindre : fakeoff@20minutes.fr

Claire Planchard est diplômée de Sciences Po Paris et de l’école de journalisme du Celsa. Elle a travaillé à 01Net et BFM Business avant de rejoindre 20 Minutes en 2012 comme journaliste économie. Elle a été cheffe du service « actualité » pendant six ans avant de devenir rédactrice en chef adjointe en charge de l’actualité et de la culture en février 2019. A ce titre elle coordonne et chapeaute l’ensemble des services d’actualité, dont le service Fake Off.