« La question, elle est vite répondue »… La petite phrase culte de « l’influenceur » JP Fanguin devient un slogan publicitaire

MARKETING Depuis quelques jours, de nombreuses marques se sont emparées de cette petite phrase culte qui a suscité de nombreuses moqueries sur les réseaux sociaux

H. B.

— 

La vidéo de JP Fanguin est devenue virale sur les réseaux sociaux.
La vidéo de JP Fanguin est devenue virale sur les réseaux sociaux. — Capture d'écran Twitter/JP Fanguin

Si vous êtes un habitué des réseaux sociaux, vous êtes sans doute déjà tombé sur l’une des vidéos virales de Jean-Pierre Fanguin, alias JP, ce jeune « influenceur » suisse qui réalise des vidéos où il promet aux internautes de devenir riches en quelques clics. Ou bien même déjà entendu sa célèbre petite phrase – « La question, elle est vite répondue » – qu’il répète à l’envi dans chacune de ses vidéos

Depuis quelques jours, de nombreuses marques se sont emparées de cette réplique qui a suscité de nombreuses moqueries sur les réseaux sociaux. Au point que celle-ci est aujourd’hui devenue un véritable slogan publicitaire…

« Moi je pense la question, elle est vite répondue »

C’est un jeune diplômé de l’EM Normandie qui a d’abord eu l’idée de surfer sur le buzz des vidéos de JP Fanguin. À la recherche d’un poste de business developer, Julien Hiou Kong a eu l’idée de parodier la vidéo de « l’influenceur » en copiant son style provocateur. Pari réussi puisque la vidéo du jeune homme est devenue virale sur Twitter où elle a été visionnée plus de 100.000 fois en seulement quatre heures.

Un succès qui a donné des idées à plusieurs annonceurs qui eux aussi, ont décidé de surfer sur le buzz des vidéos de JP Fanguin en s’appropriant son slogan. Il suffit de taper la phrase dans le moteur de recherche de Twitter, pour voir que de nombreuses entreprises, magazines, associations et même festivals surfent aujourd’hui sur la vague de « ce jeune entrepreneur » désireux « de faire de l’argent ».

En quelques jours, début juin, les vidéos de JP Fanguin invitant les internautes à le rejoindre pour faire de l’argent sont devenues virales. Moquées sur les réseaux sociaux, ces vidéos auraient une face beaucoup plus sombre puisqu’elles cacheraient une société de « marketing pyramidal », spécialisée dans la formation au trading et aux cryptomonnaies, et dont l’auteur ne serait qu’un rabatteur, selon les informations du Parisien. Ces jeunes gens et jeunes filles qui présentent bien inciteraient à souscrire à des packs de formation assez obscurs, dont le prix irait de 175 à 800 euros.