Le meeting de Trump à Tulsa victime d’une campagne coordonnée de fans de K-pop sur TikTok ?

RESEAUX SOCIAUX Des adolescents fans de K-pop affirment avoir saboté le meeting de Donald Trump à Tulsa en réservant, sans avoir l’intention de s’y rendre, des milliers de places du Bok Center

H. B.

— 

Le président américain Donald Trump en campagne à Tulsa le 20 juin 2020.
Le président américain Donald Trump en campagne à Tulsa le 20 juin 2020. — Ian Maule/AP/SIPA

Donald Trump espérait donner un nouveau souffle à sa campagne dans la course à la présidentielle avec son meeting à Tulsa (centre des États-Unis). Mais la foule espérée par les Républicains n’a pas été au rendez-vous ce samedi. Alors qu’il avait annoncé près d’un million d’inscriptions, le président américain n’a finalement même pas pu remplir la salle de son meeting, le Bok Center, qui disposait d’environ 20.000 places.

Sur les réseaux sociaux, des adolescents fans de K-pop [musique pop coréenne] affirment avoir saboté le meeting de Donald Trump en réservant, sans avoir l’intention de s’y rendre, des milliers de places du Bok Center. Dès l’ouverture des inscriptions pour assister au rassemblement politique, ils auraient encouragé leurs abonnés sur TikTok à s’inscrire au meeting et à ne pas s’y présenter.

« Ridiculisé par des ados et des fans de K-Pop »

De nombreuses vidéos partageant cette consigne ont en effet été publiées sur TikTok depuis la semaine dernière, a noté CNN. Certaines émanant de la communauté des fans de K-pop, drainant de très nombreux abonnés, d’autres provenant de simples utilisateurs du réseau, voulant simplement saboter l’organisation du meeting de Donald Trump. « Oh non ! Je me suis inscrite au meeting de Trump, et je ne peux pas y aller ! », aurait ainsi ironisé une internaute, prétextant une toux, dans une vidéo publiée sur TikTok le lundi 15 juin.

Sur Twitter, l’élue démocrate Alexandria Ocasio-Cortez s’est adressée au directeur de campagne de Donald Trump, Brad Parscale, qui désignait comme responsables de l’échec de ce meeting, les « manifestants radicaux » et « une semaine de couverture médiatique apocalyptique ». « En réalité, des adolescents sur TikTok se sont joués de vous en inondant la campagne de Trump de fausses réservations de tickets pour vous faire croire qu’un million de gens voulait voir votre suprémaciste blanc, et vous forcer à réserver un stade pendant le Covid », a tweeté Alexandria Ocasio-Cortez. « Nous apprécions votre aide dans notre combat pour la justice, nos alliés de la K-pop », a-t-elle ajouté.

Il est toutefois très compliqué aujourd’hui de prouver l’impact de cette opération coordonnée sur TikTok sur la fréquentation du meeting, sans une analyse des inscriptions qui ne pourrait être réalisée que par l’équipe de campagne de Donald Trump. Mais cette hypothèse a beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux et dans les médias américains depuis samedi soir.

Des communautés très engagées aux côtés de « Black Lives Matter »

Depuis le début de la protestation aux Etats-Unis contre les violences policières, les fans de K-pop se mobilisent pour soutenir le mouvement « Black Lives Matter » sur les réseaux sociaux.

Ils se sont déjà illustrés ces dernières semaines par des prises de position politiques et citoyennes, lançant par exemple de grandes collectes de fonds pour soutenir le mouvement. Une cagnotte lancée au début du mois par des fans du groupe de K-pop BTS a ainsi permis de récolter en 24 heures, près d’un million de dollars.