Coronavirus : un patch intelligent pour détecter les premiers symptômes

EPIDEMIE Collé sur la gorge, le patch intelligent permet de suivre l’activité respiratoire de son porteur

Jennifer Mertens pour 20 Minutes

— 

Un patch pour diagnostiquer le coronavirus
Un patch pour diagnostiquer le coronavirus — Geeko

Les initiatives pour détecter les premiers symptômes du coronavirus sont nombreuses. Après le bracelet connecté, place au patch intelligent. Initialement pensé pour suivre la convalescence des personnes victimes d’un AVC, le patch permet de suivre l’activité respiratoire d’un individu et de détecter des irrégularités qui pourraient être associées au coronavirus.

Le dispositif de quelques centimètres développé par l’Université de Northwestern et la Shirley Ryan AbilityLab repose sur un capteur capable de mesurer « l’intensité et les schémas de la toux, les mouvements de la paroi thoracique (qui indiquent une respiration laborieuse ou irrégulière), les sons respiratoires, la fréquence cardiaque et la température corporelle, y compris la fièvre », peut-on lire dans le communiqué de l’université.

Une fois par jour, son porteur doit déposer le patch sur un chargeur sans fil pour le charger, mais aussi pour synchroniser les données récoltées à une application qui transmettra les informations dans le Cloud où se trouve une intelligence artificielle. Celle-ci pourra alors les analyser afin de détecter les possibles anomalies respiratoires et les interpréter comme pouvant être liées au Covid-19.

Une récolte de données facilitée

« Les études les plus récentes publiées dans le Journal of the American Medical Association suggèrent que les premiers signes d’une infection par le COVID-19 sont la fièvre, la toux et des difficultés respiratoires. Notre appareil se trouve à l’emplacement parfait sur le corps – la fosse supra-sternale – pour mesurer la fréquence respiratoire, les sons et l’activité parce que c’est là que le flux d’air se produit près de la surface de la peau. Nous avons développé des dispositifs personnalisés, des algorithmes de données, des interfaces utilisateur et des systèmes de données basés sur le cloud en réponse aux besoins spécifiques des professionnels de santé de première ligne », a indiqué John A. Rogers, le directeur du projet.

Plusieurs personnes touchées par le coronavirus et travailleurs de la santé utilisent le patch connecté afin d’être suivis. L’un des avantages de ce dispositif est que les patients peuvent être suivis en permanence et à distance ce qui réduit les risques de contamination. Par ailleurs, en cas de premiers symptômes, les individus peuvent être plus efficacement placés en quarantaine.