Coronavirus : Confusion mentale, AVC… Le Covid-19 s’en prendrait aussi au cerveau

SYMPTOMES De nombreux médecins observeraient chez des patients Covid-19 des atteintes cérébrales directement provoquées par le virus

Anissa Boumediene

— 

Le Covid-19 provoquerait des atteintes au cerveau, allant de la confusion mentale à l'AVC.
Le Covid-19 provoquerait des atteintes au cerveau, allant de la confusion mentale à l'AVC. — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA
  • C’est l’une des possibles et nombreuses manifestations du Covid-19 que les médecins viennent de mettre au jour : les atteintes cérébrales.
  • Confusion mentale, délire voire AVC pourraient ainsi être provoqués par le coronavirus.
  • Si ces signes sont associés à de la fièvre ou des difficultés respiratoires, il faut consulter un médecin.

Le Covid-19, tout le monde en connaît les principaux symptômes : fièvre, toux, essoufflement ou encore courbatures. Connus aussi, la perte du goût et de l’odorat, ainsi que les symptômes cutanés, récemment mis au jour.

Aujourd’hui, les médecins observent également des atteintes cérébrales provoquées par le coronavirus. Ces signes, observés par des praticiens aux quatre coins du globe, vont de la confusion mentale à l’AVC dans les cas les plus graves.

Ne pas savoir en quelle année et où on est

Certains patients positifs au Covid-19 éprouveraient ainsi de la confusion mentale, au point de ne pas savoir où ils sont, ni quelle est l’année actuelle. Une perte de repères qui serait liée, dans certains cas, au manque d’oxygène dans le sang. Toutefois, chez certains malades, le niveau de confusion semble être hors de proportion par rapport au niveau d’affection de leurs poumons.

En Chine, en France ou encore aux Etats-Unis, de nombreux praticiens ont observé ces atteintes cérébrales et s’interrogent sur l’impact du Covid-19 sur le cerveau et le système nerveux. Ainsi, en Chine, selon une étude publiée la semaine dernière dans le Journal of the American Medical Association, des médecins ont rapporté que 36 % des 214 patients étudiés avaient des symptômes neurologiques, allant de la perte d’odorat à des douleurs nerveuses, et jusqu’à des crises convulsives et des accidents vasculaires cérébraux (AVC).

« Si vous vous sentez confus, consultez un médecin »

Même constat ici en France. Dans un article publié dans la prestigieuse revue scientifique américaine New England Journal of Medicine, des médecins de Strasbourg décrivent que plus de la moitié des 58 patients observés en réanimation étaient confus ou agités. Des scanners des cerveaux ont révélé de possibles inflammations.

Des symptômes cérébraux également observés au CHU de Garches. « On en apprend tous les jours sur ce virus : maintenant, on sait qu’il peut y avoir des manifestations neurologiques du Covid-19, a indiqué le Pr Djillali Annane, chef du service de réanimation de l’hôpital Raymond-Poincaré, à Garches (Hauts-de-Seine), sur France 2. Environ 10 % des patients qu’on a traités dans notre service ont présenté des anomalies neurologiques, en particulier des troubles des fonctions supérieures : confusion mentale, allant parfois jusqu’à la perte de connaissance et au coma ».

Le coronavirus, « tout le monde dit que c’est un problème de respiration, mais cela affecte aussi le cerveau », insiste le Dr S. Andrew Josephson, chef du département de neurologie à l’université de Californie San Francisco et spécialiste des troubles neurovasculaires. « Si vous vous sentez confus, si vous avez des problèmes pour réfléchir, ce sont de bonnes raisons de consulter un médecin », ajoute-t-il, sans attendre d’être « à bout de souffle ». Ainsi, « dans la période actuelle, la survenue de ces symptômes, surtout s’ils sont associés à de la fièvre ou à des signes respiratoires, doivent faire penser immédiatement à l’infection par le Covid-19 », confirme le Pr Annane.

Le cerveau vulnérable face aux virus

Pour les virologues, ces nouveaux signes du Covid-19 ne sont pas une surprise, puisque les atteintes cérébrales et nerveuses ont également été observées avec d’autres virus, dont le VIH. Il semblerait ainsi qu’un virus peut affecter le cerveau principalement de deux manières. Face à l’infection, l’organisme lutte en déclenchant une réponse immunitaire anormale appelée « orage de cytokine », qui provoque une inflammation pouvant gagner le cerveau : c’est l’encéphalite auto-immune.

La seconde raison est anatomique. Certains émettent l’hypothèse que le nez pourrait être la voie d’accès du virus au cerveau, puisque la perte d’odorat est commune à de nombreux malades du Covid-19. Dans cette hypothèse, l’infection gagne directement le cerveau : c’est l’encéphalite virale​. Le cerveau est protégé par ce qu’on appelle la barrière hémato-encéphalique : son rôle est de bloquer les substances intruses, mais elle peut être percée. « Il y a une proximité anatomique entre les fosses nasales, là où va se nicher le virus, et le bulbe olfactif, un prolongement du cerveau, a souligné le Pr Djillali Annane. Le virus pourrait pénétrer dans le cerveau dans cette région et se propager plus en profondeur pour en toucher d’autres parties ».