Coronavirus : Comment une pancarte détournée par un humoriste a fini par être prise au sérieux sur les réseaux sociaux

FAKE OFF L'humoriste Thomas Wiesel s'est amusé à détourner des photos de manifestants américains anti-confinement. Un des ses montages a fini par être pris au sérieux aux Etats-Unis

Mathilde Cousin

— 

Cette image a été détournée.
Cette image a été détournée. — Capture d'écran Twitter
  • Samedi, Thomas Wiesel, un humoriste suisse, s’est amusé à détourner des photos de manifestants américains protestant contre les mesures de confinement.
  • La blague est sortie de son cercle et un des montages a fini par être pris au sérieux aux Etats-Unis.
  • Thomas Wiesel explique à 20 Minutes qu’il ne « s’attendait pas » à ce que ce montage devienne viral.

Tout est parti d’une blague. Samedi, l’humoriste suisse Thomas Wiesel publie des détournements de panneaux de manifestants américains sur son compte Facebook. Le comédien s’amuse à détourner les messages des manifestants, qui réclament la fin des mesures de confinement. On peut désormais y lire : « Il me restait du carton », « We want Dafalgan [nous voulons du Dafalgan] », « UV saves lives [les UV sauvent des vies] ».

La plaisanterie aurait pu en rester là, si l’un des détournements n’avait pas été repris sur d’autres comptes, avant d’être pris au premier degré par de nombreux internautes.

L’image montre une femme brandissant une pancarte, sur laquelle l’humoriste a inscrit « Barack 6, Hussein 7, Obama 5, Covid = 19. Open your eyes [Ouvrez les yeux] ». La somme, fausse, est un des premiers signes qui montre qu’il s’agit d’un détournement. Une recherche inversée d’images renvoie à la photo originale : la manifestante tient une pancarte sur laquelle est inscrit : « Donnez-moi la liberté ou donnez-moi la mort. » Elle participait à une manifestation organisée le 17 avril en Californie, contre les règles de confinement mises en place par cet Etat.

L’image détournée est d’abord reprise sur des pages Facebook francophones à visée satirique, avant d’être publiée sur des forums américains, qui la prennent au sérieux. Kim Gordon, la bassiste du groupe Sonic Youth, la poste même à ses 140.000 abonnés sur Twitter, s’étonnant du mauvais calcul inscrit sur la pancarte.

Thomas Wiesel explique à 20 Minutes qu’il ne « s’attendait pas » à ce que ce montage devienne viral : « On m’a déjà repiqué mes images sans me les attribuer, mais c’est la première fois qu’il y a ce cas de figure où les gens finissent par ne plus comprendre qu’il s’agit d’un montage ». Une situation qui l’étonne d’autant plus « que retrouver la source du montage est assez aisé, ajoute-t-il. Il suffit de quelques secondes, mais apparemment beaucoup ne disposent même pas de ce temps. »

Avec ce montage, le comique entendait rire « des théories bouseuses qui veulent toujours tout lier et chercher des symboles cachés ». « Quand j’ai vu ces manifs, je me suis dit que ça se prêtait bien à la parodie », ajoute-t-il, précisant que le but était que ce soit « marrant » et pas « d’induire en erreur ». Il avait déjà publié des détournements par le passé et entend bien continuer. « Je ne vais pas arrêter d’essayer de faire marrer les gens », conclut-il.

Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessous ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

 

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.